« Le peuple vit, ils tremblèrent et se tinrent à distance » (Yitro 20,15)

Il est possible de voir le don de la Thora (« le peuple vit »), de trembler (« et ils tremblèrent ») et de s’enthousiasmer. Et malgré tout, on peut encore rester loin de tout cela (« et se tinrent éloignés ») et ne pas se sentir complètement concernés.

[Rabbi de Kotsk]

Nous pouvons « voir » un beau cours de Torah, en vibrer de plaisir, mais cependant en rester loin, dans le sens où les paroles de Torah ne vont pas nous accompagner dans notre vie au quotidien. [ki èm ‘hayénou]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :