« Hachem dit à Moché : « Fais-moi un [serpent] brûlant et place-le sur une perche, et il adviendra que quiconque aura été mordu le regardera et vivra. » (‘Houkat 21,8)

-> Nos Sages (guémara Roch Hachana 29a) disent : « Est-ce le serpent qui fait mourir ou fait vivre?
En fait, quant ils regardaient vers le haut et soumettaient leur cœur à leur Père Céleste, ils guérissaient ; sinon, ils mouraient »
[Rachi]

-> Selon les lois de la nature, si une personne est mordue par un serpent, il lui est très dangereux de regarder cet animal ou une image le représentant.
Hachem a fait un miracle à l’intérieur d’un autre miracle : la source de la destruction fut la source de la guérison.
Cela nous enseigne que c’est Hachem qui dirige le monde.
[le Ramban]

-> Quand les juifs verront le serpent, ils penseront au danger du serpent qui est mortel. Naturellement, un homme peut mourir d’une morsure de serpent.
Mais là, puisqu’ils auront levé les yeux, ils penseront alors à Hachem et réaliseront qu’Il est au-dessus de toutes les règles de la nature. Et s’Il le souhaite, Il les sauvera des dangers même mortels.
C’est cette conscience qu’Hachem a tous les pouvoirs, même de sauver de dangers mortels comme la morsure d’un serpent, qui pourra les guérir. Et pour éveiller cette conscience, il fallait mettre un serpent en haut du bâton.
Quand on est face à un danger, et qu’on se renforce dans la foi qu’Hachem peut nous sortir de tous les problèmes, c’est cela qui aura la force de nous sauver.
[rabbi ‘Haïm de Volozhin – Néfech ha’Haïm]

<———->

-> Le serpent en cuivre ne causait pas la vie ou la mort, mais c’était le fait de tourner son cœur vers Hachem qui avait le pouvoir de guérir.
Si cela était ainsi, pourquoi Moché n’a-t-il pas simplement demandé au peuple de prier, plutôt que d’accrocher le serpent?

L’objectif de la perche était d’obliger le peuple à regarder vers le haut, car lorsqu’une personne regarde vers le Ciel, elle a plus d’intention (de kavana) dans sa prière.
De plus, la vision du serpent entraînait de la peur, ce qui contribuait également à augmenter la kavana.

[le Gour Aryé]

<—————–>

+ Pourquoi un serpent?

-> Hachem a puni le peuple juif par des serpents car ils ont suivi le chemin du 1er serpent (na’hach akadmoni).

Le serpent a parlé du lachon ara sur Hachem à ‘Hava.
De même, le peuple juif a dit du lachon ara à Moché sur ce que Hachem leur a fait.

[le Béer Mayim ‘Haïm]

<—————–>

+ Pourquoi était-il placé sur une perche en hauteur?

-> On apprend de là qu’il ne suffit pas au fauteur d’uniquement faire téchouva.
En plus de regretter ses fautes, il doit faire des plans pour le futur, lui assurant qu’il ne retombera pas de nouveau dans la faute.

[Fauter est humain, mais l’essentiel est de ressortir de la boue, de se relever, plutôt que de rester à terre en déprimant d’avoir fauté.
Le serpent était placé en hauteur dans le ciel afin qu’après avoir fait téchouva nous puissions aller de l’avant en « visant la lune », plutôt que de viser la terre en restant confortablement allongé la tête vers le bas. ]

[Tséror haMor]

<——————————>

+ « [Le peuple dit à Moché : ] Prie Hachem qu’Il retire de nous le serpent (ana’hach) » (‘Houkat 21,7)

-> Rabbénou Yoël fait remarquer que les dernières lettre de : יְהוָה, וְיָסֵר מֵעָלֵינוּ אֶת-הַנָּחָשׁ (Hachem qu’Il retire de nous le serpent) forment : Torah (תורה).
Le peuple juif sera sauvé par le mérite de la Torah.

-> « [Hachem dit :] J’ai créé le yétser ara et J’ai créé la Torah, comme antidote ». (guémara Kidouchin 30b)
Grâce à la Torah, on peut se purifier et se mettre à l’écart du yétser ara.

[shiviti Hachem lénegdi tamid => tant que l’on maintient son regard vers la Torah, alors on est guéri et protégé des effets du yéter ara (le serpent) ]

<—————–>

-> Hachem a envoyé une multitude de serpents pour attaquer ceux qui avaient fauté.
Pourquoi est-ce que le peuple juif a demandé à Moché de prier pour retirer le serpent (au singulier) ?

Les serpents qui les ont attaqués étaient avec eux depuis leur entrée dans le désert, mais ils ne les ont jusque là pas attaqué.
Le peuple juif a alors pris conscience que ce n’était pas les serpents qui causent des dommages, mais plutôt leurs fautes

En disant : « retire de nous le serpent », ils faisaient référence au yétser ara, qui renvoie au 1er serpent (na’hach hakadmoni).

Ils ont demandé que « le serpent », le yétser ara en eux soit retiré, et Hachem a répondu qu’on ne peut pas totalement le supprimer.
En effet, le yétser ara est nécessaire, car sinon il n’y a pas de récompense.

=> En demandant à Moché de le placer en hauteur, Hachem maintient le yétser ara tout en le mettant à distance du peuple.

[le Ben Ich ‘Haï – Adéret Eliyahou]

[le yétser ara est mis en hauteur afin de toujours l’avoir à l’œil avec l’aide de D., afin de pouvoir le comparer avec le divin, le spirituel.

Cela doit nous inciter à toujours nous interroger sur ce que Hachem attend de nous, à nous rappeler que seul D. est éternel (le yétser ara viendra nous accuser et sera égorgé à la venue du machia’h!), et que la récompense du yétser ara n’est que passagère (comme un oiseau passant dans le ciel), à l’inverse de l’éternité des mitsvot. ]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :