« Je bénirai ceux qui te béniront et celui qui te maudira Je le maudirai » (Lé’h Lé’ha 12,3)

-> Pourquoi pour la bénédiction : la récompense (Je bénirai) précède le mérite (ceux qui te béniront), tandis que cela est l’inverse pour la malédiction?

Nos Sages enseignent qu’Hachem considère une bonne intention comme si c’était déjà une bonne action, alors qu’une mauvaise intention n’est pas comptée comme un acte.

Ainsi, pour le bien, Hachem bénira même la personne qui a seulement l’intention de bénir, avant même qu’elle bénisse concrètement. Il est donc dit : « Je bénirai » avant de dire : « Ceux qui te béniront ».

Mais pour le mal, Hachem ne maudira que celui qui maudira concrètement. Il est donc dit en premier : « Celui qui te maudira », qui sera déjà passé à l’acte, alors « Je le maudirai ».

[Kli Yakar]

<—>

-> On peut rapporter le Tossefot (guémara ‘Houlin 49a), qui nous enseigne que lorsque nous bénissons un juif, Hachem nous bénit.
Ainsi, à chaque fois que nous disons : « bonne journée! » ; « bonne chance » ; « mazal tov » ; « santé! » ; … , en réalité nous bénissons cette personne, nous réalisons la mitsva d’aimer notre prochain juif, et nous nous retrouvons également bénis.
A l’inverse, maudire un juif, c’est entraîner le fait que Hachem nous maudisse!

<———>

-> Le Gaon de Vilna demande pourquoi il est écrit : « Je bénirai ceux qui te béniront et celui qui te maudira Je le maudirai », alors qu’il aurait plutôt fallu écrire : « Je bénirai ceux qui te béniront et Je maudirai ceux qui te maudiront »?

Il répond :
Hachem dit : « Je bénirai ceux qui te béniront » = celui qui veut te bénir, je le bénis lui-même avant, pour qu’il ait des concepts qui lui permettent de te donner une belle bénédiction.
Mais celui qui veut te maudire, qu’il maudisse d’abord, d’après les concepts d’un homme riche, et ensuite seulement Je le maudirai et Je le rendrai pauvre.

[en effet, avant que la malédiction ne s’applique, il est encore riche, et sa malédiction est du type : « Puisses-tu ne jamais avoir plus de 100 000 euros », tandis qu’une fois pauvre, cela devient : « Que tu n’aies plus de pain à manger! »
A l’inverse, en rendant auparavant celui qui bénit riche, il bénira alors selon des standards de riche, avec toute la largesse que cela implique.]

<———>

+ « Je bénirai ceux qui te béniront »

-> Quelle est la bénédiction qu’Il lui a donnée?
Quand Avraham est arrivé, Hachem a dit : « ce n’est pas un honneur pour Moi de devoir bénir Mes créateurs. Je vais mettre les bénédictions entre les mains d’Avraham et de sa descendance, et quiconque ils béniront, Je signerai ce qu’ils disent, ainsi qu’il est écrit : « Tu seras une bénédiction … »

Que signifie « Je bénirai ceux qui te bénissent »?
Hachem a dit : « Je mets les bénédictions entre les mains de quiconque tu béniras, et je signerai ce que tu as décidé. »
[midrach Tan’houma Yachan]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :