« Tes serviteurs comptèrent la tête des guerriers qui sont dans nos mains et il ne manquait personne » (Matot 31,49)

Que signifie que ces guerriers sont « dans nos mains » (béyadénou)?

Le Ben Ich ‘Haï l’explique de la façon allusive suivante :
Nos Sages disent que les soldats de A’hav étaient des idolâtres. Malgré tout, quand ils allaient en guerre, tous revenaient vivants. Et ce, par le mérite qu’il n’y avait pas de médisance parmi eux.
=> Ainsi, le fait de ne pas écouter de paroles médisantes protège des dangers de la guerre.

De plus, nos Sages (guémara Kétoubot 5b) disent que les doigts ont été créés allongés pour pouvoir les enfoncer dans son oreille et ne pas écouter de la médisance.
=> Ainsi, « les guerriers qui sont dans nos mains » = cela font allusion aux doigts de la main, qui permettent de revenir en vie de la guerre, par le fait qu’ils permettent de ne pas écouter de médisance.

De plus, le verset dit, littéralement : « Tes serviteurs levèrent la tête » (avadé’ha nass’ou ét roch – que l’on a traduit par : « comptèrent la tête ») des guerriers ».
Le fait de lever la tête signifie : « donner de l’importance ».
=> Ainsi, c’est parce que les juifs donnèrent de l’importance aux doigts de la main, pour les utiliser en vue de se préserver de la médisance, qu’ « il ne manquait personne » et que tous revinrent sains et saufs.

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :