« Hachem bénit la maison de l’égyptien (Potifar) à cause de Yossef » (Vayéchev 39,5)

-> Le Ben Ich ‘Haï (guémara Kétouvot 66b) enseigne :
Dans toute action, il y a une part d’intériorité et une part d’extériorité.
Lorsque les juifs accomplissent la volonté d’Hachem, ils intègrent la sainteté due à l’intériorité de leurs actions ; quant à la part d’extériorité, elle est rejetée comme des excréments dans le monde inférieur.

Il y a une allusion à cela dans le verset : « Hachem bénit la maison de l’égyptien (Potifar) à cause de Yossef » (Vayéchev 39,5). En effet, certains commentateurs ne lisent pas dans ce verset le mot : « biglal » (à cause de – בגלל), mais lisent plutôt : bégalal (avec l’extériorité – בגלל), c’est-à-dire que la part d’extériorité des actions louables de Yossef était la source de la bénédiction de la maison de son maître Potifar.

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :