-> « [L’étude de la] Torah [a la capacité de nous] sauver … de souffrances qui sont aussi difficiles que la mort »

[Tikouné Zohar – Tikoun 22]

<———–>

-> Le Zohar (vol.I,27a) nous enseigne que nos difficultés dans l’étude de la Torah permettent d’expier nos fautes.

<—>

-> « Heureux est celui qui fait des efforts dans la Torah »
[midrach Yalkout Chimoni Béréchit 2,20]

Selon nos Sages, si une personne fait des efforts afin d’étudier avec force la Torah, afin d’accomplir des actes de ‘hessed, alors on la dispensera de souffrances dans d’autres domaines de la vie.

[ainsi, non seulement nous gagnons une récompense éternelle et infinie, mais en plus les efforts que nous y investissons viennent remplacer des souffrances que nous devrions de toute façon avoir! ]

Un étudiant en yéchiva ne doit jamais marcher les épaules voûtées. Il doit se tenir droit.
En effet, la posture d’une personne révèle l’image de soi, et quelqu’un qui étudie la Torah doit témoigner de son appréciation pour la grande valeur de ce dans quoi il est engagé.

[rav ‘Haïm Mordé’haï Katz (roch yéchiva de Telshe)]

« Celui qui méprise et déshonore les sages en Torah (talmidé ‘hakhamim) n’aura pas de part dans le monde à Venir. »

[Rambam – Michné Torah]

La Torah (citations du Sfat Emet)

+ La Torah (quelques citations du Sfat Emet) :

Les juifs peuvent rechercher, ou même essayer tout moyen pouvant leur venir en aider, mais ils ne seront jamais complètement aidés, si ce n’est grâce à la force de la Torah.
[Sfat Emet]

<—>

-> Toute la Torah est constituée de Noms de D. dans des combinaisons différentes.
Ceux qui étudient la Torah, l’expliquent, plongent dans ses profondeurs sont tous en train d’appeler le Nom Divin.
Le plus souvent Son Nom est appelé, le plus intime D. devient avec celui qui l’appelle, et Hachem lui répond en bontés.
[Sfat Emet]

<—>

-> L’objectif de la Torah et des mitsvot est de purifier ceux qui les observent. Et grâce à cela, ils ont la capacité d’absorber encore davantage de lumière et de sainteté, les préparant pour la rencontre ultime avec le Créateur.
Dans le monde à Venir, les âmes seront récompensées par la plus pure des lumières résultant de leurs actions [dans ce monde].
[Sfat Emet]

<—>

-> La Torah est la voix de Yaakov, la puissance des juifs, et tout celui qui s’y rattache n’a pas à avoir peur des mains d’Essav, le racha.
[Sfat Emet]

<—>

-> Les 10 Commandements résonnent dans le cœur des juifs pour l’éternité. Mais ce son s’est retiré au fond de nous, sauf s’il est stimulé.
En observant tout d’abord les mitsvot, nous en venons à entendre la Voix de D. des profondeurs de notre cœur.
[Sfat Emet]

<—>

-> Chaque lettre de la Torah a la force de ramener à la vie un mort, si seulement nous savions comment [le faire].
[Sfat Emet]

« Heureux est le peuple d’Israël qui n’a pas besoin d’intermédiaire [pour s’adresser à D.]
[…]
L’étude et la prière vont de pair : les efforts engagés dans l’étude contribuent à accroître la lumière des prières, et la prière favorise l’étude.
Réciproquement, des prières prononcées de façon « mécanique » éloignent les progrès dans l’étude, et l’étude menée avec indolence empêche les prières [d’être exaucées]. »

[‘Hazon Ich – Kovets Igrot 2]

« Nous sommes habitués à penser que c’est l’amour de la Torah qui va conduire à faire des efforts dans la Torah.
Cependant, en réalité c’est l’inverse : l’effort dans la Torah amène à aimer la Torah. »

[rabbi ‘Haïm Chmoulevitz]

L’homme sans la Torah n’a aucun avantage par rapport à un animal.
Ce n’est que la connaissance de la Torah qui fait une distinction avec les animaux, et qui le rend méritant d’être appelé un homme, car la Torah est l’objectif de la Création.

[Maharcha – guémara Sanhédrin 99b]