Avoir un visage rayonnant …

+ Avoir un visage rayonnant …

1°/ « Un homme qui offre à son ami les plus beaux cadeaux du monde en affichant toutefois un visage triste est considéré comme ne lui ayant rien donné.
Tandis que celui qui accueille son ami d’un visage rayonnant, même s’il ne lui a rien donné, est considéré comme lui ayant offert les plus beaux cadeaux du monde! »
(Rabbi Nathan)

 

2°/ Rabbi Avigdor Miller note que l’un des attributs divins consiste à faire rayonner Sa face vers l’homme (cf. bénédiction des Cohanim : « Que D. fasse rayonner Sa face vers toi et te soit bienveillant » – bamidbar 6;25).

Nos Sages nous enseignent que ce rayonnement de la face de D. sur l’homme lui procure la bénédiction, la réussite et la protection (cf. dans la amida : « Car à la lumière de Ta face Tu nous a donné, H. notre D., la Torah et la vie, l’amour et le ‘Hesséd, la Tsédaka et la miséricorde, la bénédiction et la paix. »)

Rav Miller demande : « Si le rayonnement de la face de D. vers l’homme procure à celui-ci la bénédiction, qu’en est-il de l’homme qui reçoit son prochain d’un visage rayonnant?

Le Rav répond : « De la même manière, nous pouvons affirmer qu’un homme apporte à son prochain la bénédiction lorsqu’il l’accueille d’un visage rayonnant! »

 

3°/ « Accueille TOUT homme d’un visage rayonnant » (Chamaï – Pirké avot 1;15)

Rav Avigdor Miller éveille notre attention sur l’utilisation du mot « tout » (kol), qui englobe surtout la personne qu’il ne nous est pas agréable de rencontrer, comme celle qui est orgueilleuse, morose, grincheuse ou bien repoussante!

Il n’est pas méritoire de sourire aux gens aimables/affables et joviaux, cela Chamaï n’a pas besoin de nous l’enjoindre …

De même, le Rabbi Its’hak Blazer (dans son Nétivot Or) souligne qu’il n’y a rien de difficile à sourire à son prochain lorsque l’on se trouve soi-même dans un état d’esprit joyeux et satisfait.
Cependant, lorsque l’on est triste ou stressé, et que notre visage reflète le mauvais sentiment qui nous tourmente, accueillir son prochain d’un visage joyeux nécessitera le déploiement d’efforts surhumains pour dominer nos émotions!

 

Source : compilation personnelle (b »h) du livre : « La femme Juive » de Sarah Hassan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code