« Tel est le fondement de l’homme : jamais un juif ne devra se dire : « Que suis-je et quelle est ma force? Comment mes actes insignifiants pourraient-ils influer sur le monde? »
Il devra au contraire savoir, comprendre et ancrer dans les tréfonds de son cœur qu’aucun détail de ses actes, de ses paroles et de ses pensées ne sera jamais perdu, que D. préserve.
Ses actions sont au contraire incommensurables, au point que chacune d’elles s’élève dans les Cieux selon la racine de son âme, et agit dans le Firmament, dans les Mondes purs des Lumières célestes.

En vérité, lorsque le sage comprend cela véritablement, son cœur est saisi de tremblements en prenant conscience de tous les mauvais actes qu’il a commis, et en comprenant à quel point un légère faute peut abîmer et détruire, que D. préserve, bien davantage que ce que firent Nabuchodonosor et Titus.
En effet, par leurs méfaits, Nabuchodonosor et Titus ne causèrent absolument aucun dommage ni destruction dans les Mondes supérieurs, car ils n’avaient aucune part ni aucune racine dans ces Mondes pour que leurs actes puissent les affecter. »

[rav ‘Haïm de Volozhin – Néfech ha’Haïm – Portique I – chap.4]

« Hachem, je ne veux rien. Pas même Ton gan Eden, et pas même le monde à venir.
Maître du monde, je ne veux rien d’autre que Toi! »

[le Baal haTanya]

« A la fin, ce n’est pas les années de ta vie qui comptent, mais plutôt la vie dans tes années! »

[rav Avraham Linkener]

La Torah entière est faite des Noms de Hachem.
Lorsqu’une personne étudie la Torah, c’est comme si elle mentionnait constamment le Nom de D., et Hachem vient alors la bénir.
Il est en effet écrit : « en tout lieu où Je permettrai que Mon Nom soit invoqué, Je viendrai à toi et te bénirai » (Yitro 20,21).

[le Maharcha – guémara Béra’hot 21a]

« D. réside au milieu du peuple d’Israël pour écouter ses prières et agréer son service, Il veille à sa destinée sans aucun intermédiaire.
Israël n’a donc rien à redouter des forces de la nature et c’est ce qui confère au peuple juif son éternité. »

[Sforno –
sur : « Je ferai résider Ma présence parmi les enfants d’Israël » – Tétsavé 29,45]

« Tout celui qui a le potentiel de tomber très bas, a forcément en lui le potentiel de monter très haut »

[le Divré Chmouël – Rabbi Chmouël Weinberg]

=> Lorsque notre yétser ara nous a fait tomber bien bas, plutôt que de déprimer, d’être défaitiste sur nous-même, il faut en tirer la conclusion que nous avons de sublimes potentialités qui n’attendent qu’à être exploitées!

« Une des principales causes de tristesse chez de nombreuses personnes, réside dans le fait qu’elles n’obtiennent pas des choses dont elles pourraient vivre sans »

[Maguid de Doubno]