Voir un, pour vivre un …

+ Nous répétons 2 fois par jour : « Tu aimeras Hachem ton D. … » (véa’avta ét Hachem éloké’ha … ).
Que disons-nous avant?
= « Chéma Israël … Hachem é’had » (= Hachem est Un »)
==> d’abord, nous proclamons l’unicité de D., et ensuite notre amour à son égard!!

Le principe fondamental du lien réciproque entre les conjoints consiste dans le fait que chacun est unique pour l’autre.
La relation du peuple juif avec D. est semblable à celle d’un couple (le don de la Torah étant notre mariage!).

–> Vis-à-vis de son/sa conjoint, il faut avoir des actes qui témoignent que rien n’a plus d’importance à nos yeux, qu’à part lui/elle rien n’existe/n’a de valeur.

De même, nous devons faire passer D. avant tout autre centre d’intérêt/désir.

Arrêtons de prononcer, le mot éh’ad (Un) automatiquement, tâchons de le vivre réellement, et alors nous serons imprégnés d’amour pour D. (« Tu aimeras Hachem ton D. »), et de même dans notre couple :
« Ma femme/Mon mari est un (é’had) » ===> [et alors] « Tu aimeras ta femme/ton mari » …

 

b »h, à l’image du verset : « Des trombes d’eau ne pourraient éteindre l’amour, des fleuves ne sauraient le noyer » (Shir haChirim 8,7), que notre amour soit toujours plus intense, dans la joie, la santé et le shalom. Amen!

 
Source (b »h) : issu d’un dvar Torah du Rav Chimchon David Pinkous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code