La fierté de pouvoir servir Hachem

-> « Nous devons toujours nous rappeler que nous [les juifs] sommes les enfants du grand et magnifique Roi [Hachem], et qu’il n’est pas correct d’agir comme une personne ordinaire.

Il est bon d’en ressentir de la fierté …
C’est en dessous de nous d’agir comme les autres nations du monde. Nous devons plutôt nous conduire avec dignité, en accord avec notre ascendance généalogique (nous avons des ancêtres tels que Avraham, Its’hak, Yaakov, …) [les êtres de loin les plus exceptionnels de l’histoire!]

Ce type d’orgueil [d’être juif] est permis, et même agréable à Hachem …

Si on pouvait avoir à l’esprit la grandeur du peuple juif, qui est plus élevé que les anges les plus importants, on ne serait alors jamais présent dans les choses vides de ce monde, ni ne suivrait les bas désirs.
En effet, on serait alors honteux de soi-même, et on dirait : « Tous les anges sont aimés et purs, cependant je suis plus important qu’un ange! Comment puis-je agir d’une façon si méprisable? »

[Rabbi Yonathan Eybeschütz – Yaarot Dévach 1,15]

<———————->

-> « La plus grande tromperie du yétser ara est lorsqu’il nous fait oublier que nous sommes les enfants du Roi [Hachem] »

[Rabbi Chlomo de Karlin]

<———————->

-> « Selon le Baal Chem Tov, être trop humble peut être un obstacle dans notre service de D., car alors on peut ne plus croire que notre prière et notre étude de la Torah peuvent engendrer un flux de bénédictions dans tous les mondes, et que même les anges sont nourris par cela.
Car si on a conscience de cela, on se doit de servir Hachem avec beaucoup de joie et de crainte.
[…]
Hachem attend de pouvoir embrasser les lèvres d’une personne au moment où elle dira des mots de Torah et de prière avec crainte et amour.  »

[le Toldot Yaakov Yossef – un des 1ers élèves du Baal Chem Tov – paracha Ekev ]

<———————->

-> « Son coeur est devenu fier dans les voies de Hachem » (Divré haYamim II 17,6).
Si l’on pense que nous et nos mitsvot n’ont pas d’importance, on ne fait alors pas attention à les accomplir de la meilleure des façons possible, et notre cœur ne sera pas en elles.
Ayant tellement peu de valeur à nos yeux, parfois, on ne les fera même pas [ou en les bâclant].

Mais si on prend conscience que nos mitsvot donnent à Hachem un immense plaisir et une énorme satisfaction, et que chacun de nos mitsvot et prière montent et se positionnent comme des couronnes sur la « tête » de Hachem, et que tous les mondes supérieurs reçoivent : des bénédictions, de la lumière, de la compassion et de la vie grâce à nos mitsvot, on serait alors inspiré par une grande ferveur, comme voulant courir après chacune des mitsvot.

On les réaliserait avec un enthousiasme permanent, comme un lion rugissant.
On rechercherait les opportunités d’accomplir les commandements de D., et de les faire d’un cœur entier, de toute notre âme, de tous nos membres, et de toute notre force.

Et on fera attention de faire les mitsvot de la meilleure et plus belle des manières.  »

[le Béer Mayim ‘Haïm – Ki Tissa]

<——————————–>

-> Selon le Kouzari, les différentes catégories de ce monde sont : les minéraux, les végétaux, les animaux, les hommes et puis les juifs.
Dans l’ordre énoncé, chaque catégorie reçoit davantage de capacités de Hachem que celle qui l’a précède.

Un juif peut être supérieur à toute autre créature (même les anges), il peut même devenir quasiment divin, au point où Hachem, Lui-même, a dû préciser que nous ne pourrions pas totalement l’égaler (cf. Kédochim v.19,2).

Ayant de plus grandes capacités, si nous en faisons une mauvaise utilisation, nous pouvons être les pires.

Le yétser ara utilise son arme favorite : toi juif, tu es pareil que tes voisins non-juifs.
Il nous vole alors toute notre valeur exceptionnelle : non, un juif n’a rien à voir avec un non-juif!
Nous ne pouvons pas vivre et penser exactement comme eux!
En effet, nous faisons partie de la catégorie supérieure de ce monde (cf.Kouzari), nous avons des capacités et une responsabilité que les non-juifs sont très loin d’avoir.

Nous avons une âme qui provient de l’intériorité de Hachem, tandis que chez les non-juifs elle provient de Son extériorité.

En apparence, d’une vision purement extérieure, nous sommes identiques aux non-juifs, mais à l’intérieur ce n’est pas le cas.
Nous avons une capacité énorme d’impacter, de changer le monde.
Par exemple, lorsqu’un non-juif tue le temps, ce n’est pas grave, mais lorsqu’un juif fait de même, nos Sages parlent d’un « suicide personnel » (tu as tué du temps, du potentiel unique de vie), faute d’une gravité venant juste après le fait de tuer concrètement une personne.
Même action, mais conséquences très différentes!

Un non-juif peut avoir une attitude neutre, mais chez un juif ce n’est pas possible.
Comme le dit le Ram’hal, soit nous agissons selon la Torah et nous nous élevons ainsi que tout le monde avec nous ; soit ce n’est pas le cas, et alors nous descendons et nous entraînons le monde entier avec nous dans cette chute.

Par notre Torah, nos mitsvot, nous permettons à ce monde d’exister, nous avons le pouvoir de tout changer positivement en déversant des pluies de bénédictions, …

Soyons fier d’être juif!
Soyons fier d’avoir une ascendance généalogique si belle, d’avoir une énorme proximité avec papa Hachem!
Soyons fier d’être dans la Vérité!
Soyons fier et responsable de notre haut rang dans la hiérarchie de ce monde, sachant que chacune de nos actions a un impact phénoménal!

Quelle joie cela doit nous procurer, et quelle gratitude nous devons avoir à Hachem pour ce plus beau des cadeaux : faire partie du peuple juif !!!

<—————>

[cf. la clôture de toutes nos prières journalières : le Alénou, où l’on dit par exemple : chélo assanou kégoyé aaratsot – Qui ne nous a pas fait comme les autres nations => Nous ne sommes pas pareils, même si les apparences sont trompeuses!
De plus, eux ils investissent dans du vide, tandis que nous, nous misons sur le Roi du monde : Hachem. Quelle joie! Quelle fierté! ]

<—>

-> « Pourquoi Hachem dit a-t-Il créé les nations non-juives qui sont si impudentes dans leur péché?
De même qu’Il a créé l’obscurité pour faire apprécier la lumière, D. créa les non-juifs pour démontrer la plus grande vertu du peuple juif. »
[rabbi Pin’has de Korets – Imré Pn’has (Inyanim Chonim 120)]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :