3 Questions/Réponses – Paracha Kora’h

+ 4 Questions/Réponses – Paracha Kora’h :

1°/ La guémara (Yoma 75a) enseigne que la manne tombait à l’entrée de la tente des tsadikim, très loin pour les réchaïm et entre les 2 pour les autres (en fonction de leur comportement). Pourquoi est-ce que Moché n’a-t-il pas pu répondre à Kora’h en lui montrant en public que sa manne tombait très loin de sa tente?

Le Shévet Moussar citant le midrach nous enseigne que les disputes et les discordes sont des fautes si graves que durant la journée de la rébellion de Kora’h, la manne n’est pas tombée, tandis que pendant la journée du Veau d’or (à priori une faute plus grave), la manne est quand même tombée car il y avait de la paix et de l’unité entre les gens (même si c’était dans un mauvais but).

=> Ceci explique pourquoi Moché n’était pas capable de prouver le vrai niveau de Kora’h en se basant sur la manne.

Le rav Aharon Leib Steinman suggère qu’en ce jour les juifs ont mangé de la nourriture achetée à des marchands nomades passant près de leur campement.

<—————>

+ Le saviez-vous?

-> Les gens de la génération de la Dispersion (ceux qui ont participé à bâtir la Tour de Babel), se sont ensuite réincarnés dans les habitants de Sodome.
Kora’h et son assemblée étaient la réincarnation de ces personnes.
[selon Rabbénou Bé’hayé (Kora’h 16,2)]

<—————————>

2°/ Fait intéressant : il y a dans cette paracha le mot ayant la guématria la plus élevée de toute la Torah.
Quel est-il? Que pouvons-nous apprendre de cela?

Le mot : תשתרר (tichtarèr – Kora’h 16,13) n’a que 5 lettres, mais possède une guématria de 1500.

Le Panéa’h Raza explique qu’après avoir échoué à influencer positivement Kora’h, Moché a approché Dathan et Aviram.
D’une manière effrontée, ils ont refusé les paroles de paix de Moché et l’ont accusé de : תשתרר (dominer), de se grandir et de dominer le peuple juif.

=> Ainsi, il convient bien au mot ayant la guématria la plus importante de faire référence à cette fausse accusation sur Moché, cherchant à se faire le plus important sur le peuple.

[lien Torah & peuple juif : les 600 000 lettres comme les 600 000 membres du peuple.
Le mot ayant la guématria la plus importante s’élève sur toute la Torah, comme Moché s’élève sur tout le peuple d’Israël]

<—————————>

3°/ « Ceux qui moururent de ce fléau furent 14 700 » (Kora’h 17,14)
=> Pourquoi particulièrement ce nombre-là?

-> Kora’h arguait que l’intégralité de l’assemblée étant toute sainte, personne ne devait être au-dessus des autres. Ainsi, Kora’h s’opposait à l’élection de la tribu de Lévi, puisque toutes les tribus devaient être identiques, selon lui.
Or, cela s’opposait au testament de Yaakov qui avait demandé que tous ses enfants portent son cercueil sauf Lévi, car il sera amené à transporter l’arche sainte.
[en effet, Rachi (Vayé’hi 50,13) commente : Lévi ne portera pas [le cercueil de Yaakov], car il est destiné à porter l’Arche sainte. Yossef non plus ne portera pas, à cause de son titre de roi. A sa place se tiendront Menaché et Efraïm]

Ainsi, Yaakov avait déjà destiné Lévi au Service Divin. Et comme Kora’h s’opposa à cette volonté de Yaakov, l’épidémie qui a atteint le peuple suite à sa révolte, tua 14 700 personnes, allusion aux années de vie de Yaacov, qui vécut 147 ans (soit 100 fois plus).
[en effet : « les années de sa vie [de Yaakov], furent de 147 ans » (Vayé’hi 47,28)]
[le Messekh ‘Hokhma]

<—————————>

4°/ Après que les responsables de chaque tribu aient apporté un bâton avec leur nom écrit dessus, Moché les a placé dans le Ohel Moèd du Michkan.
Le jour suivant, uniquement le bâton de Aharon (représentant la tribu de Lévi) a fleuri, « il avait produit une fleur, fait jaillir un bourgeon et des amandes avaient mûri » (v.17,23).
Quel autre miracle le bâton de Aharon a accompli?

Le Baal haTourim note que le bâton de Aharon a été placé parmi les « matotam » (leurs bâtons – v.17,21).
Ce mot est également utilisé lorsque le bâton de Aharon (transformé en serpent) a avalé les bâtons (matotam – Vaéra 7,12) des sorciers de Pharaon.

=> Ainsi, comme en Egypte, le bâton de Aharon a avalé celui des autres tribus, et pour cette raison cela a été le seul qui a fleuri.

Lorsque Moché a retiré ce seul bâton restant du Ohel Moèd, ce dernier a expulsé tous les autres bâtons.
[la spiritualité, la kédoucha (Ohel Moèd) unit (tous les bâtons sont avalés par celui du Cohen Gadol), tandis que la matérialité divise (ex: recherche des honneurs, du pouvoir, de l’argent, …).]

A ce moment dans la Torah, on peut constater que le terme « matot » (les bâtons – הַמַּטֹּת – v.17,24) est écrit sans la lettre vav, faisant allusion qu’en les retirant il n’y en avait plus qu’un seul (ו).

-> L’ordre naturel est qu’un bourgeon apparaît et ensuite les fleurs vont en sortir.
Selon le Radak, miraculeusement, Hachem a fait fleurir le bâton de Aharon d’une façon contraire à la nature afin d’augmenter la grandeur du miracle.
[l’ordre du verset le montre bien : « produit une fleur » puis « fait jaillir un bourgeon »]

-> Les bâtons étaient mis dans le Ohel Moed, et Hachem avait conscience qu’on pourrait accuser Moché de tricherie, par le fait d’avoir déjà préparé un 2e bâton tout fleuri pour Aharon, trompant alors tout le monde en l’échangeant discrètement.

Selon Rabbénou Efraïm, pour contrer cela, Hachem a fait un miracle.
Le bâton de Aharon a fleuri une première fois dans le Ohel Moed, et après que Moché l’ait pris en dehors, il a de nouveau fleuri devant le regard du peuple.
Le verset (17,23) met cela en avant : « voici qu’avait fleuri le bâton d’Aharon [dans le Ohel Moed] … il avait produit une fleur [de nouveau dehors aux yeux de tous] ».

-> Normalement lorsqu’un fruit apparaît, naturellement les fleurs et les bourgeons tombent et disparaissent.
Cependant, miraculeusement, sur le bâton d’Aharon les amandes, les fleurs et les bourgeons s’y trouvaient tous en même temps.

Selon rabbi Moché Feinstein (Darach Moché), ce miracle est venu montrer la différence entre le spirituel et le matériel.
Les bourgeons préparent le fruit et symbolisent l’effort qui permet d’obtenir le résultat, qui est le fruit.
– Dans le monde matériel, seul le résultat compte. Celui qui a investi beaucoup d’effort et a échoué n’aura aucune reconnaissance.
– Ce qui n’est pas le cas dans la Thora. L’effort de l’étude compte autant que le résultat qui est la compréhension de l’étude. Celui qui s’est donné à fond, même s’il n’a pas compris sera plus grand que celui qui a compris de suite, sans effort.
Les bourgeons et les fleurs sont aussi importants et comptent autant que le fruit.

Dans le spirituel, même quand le fruit et le résultat apparaissent, les fleurs et les bourgeons (nos efforts investis) ne tombent pas et sont encore présents.

-> Pourquoi des amandes?
Rachi (v.17,23) : Pourquoi des amandes ? Elles sont, de tous les fruits, celui qui fleurit en premier. Aussi vite vient la punition infligée à celui qui se rebelle contre la kéhouna,

Rabbi David Feinstein fait remarquer que les lettres du mot : shékédim (amandes – שקדים) peuvent être réarrangées en : kédochim (saints – קדשים).
Hachem a utilisé les amandes afin de révéler ceux qu’Il considère être particulièrement saints.

Rabbi Chimchon Raphaël Hirsch rapporte que de même que les amandiers sont les plus rapides de tous les arbres fruitiers à fleurir, de même les lévi’im ont immédiatement fait preuve de zèle pour défendre l’honneur de D. quand leurs frères ont idolâtré le Veau d’or.

Selon le Léka’h Tov, la floraison des amandes est une allusion aux malheurs qui attendent le peuple juif : tout comme les amandes mûrissent 21 jours après la floraison, une période de 3 semaines séparera la date où la brèche a été faite dans l’enceinte du Temple (le 17 Tamouz) et la date où il a été détruit (le 9 Av).

-> Ensuite, les chefs de tribus sont revenus prendre chacun son bâton (Rabbénou Bé’hayé v.17,24).
Seul celui de Aharon restera dans le Michkan, près de l’Arche d’alliance, comme souvenir et comme avertissement, symbole de la légitimité indiscutable de Aharaon et de ses descendants et leurs droits exclusifs à la prêtrise.
C’est là qu’il demeurera jusqu’à la destruction du 1er Temple, ainsi que le flacon de manne conservé pour les générations futures, l’huile d’onction et les tuniques portées par le Cohen Gadol (vêtement en lin blanc qu’il portait une seule fois à Yom Kippour, sans le réutiliser ensuite).
En effet, quelques années avant la destruction, voyant la situation politique se dégrader, le roi Yochiyahou les a cachés dans un caveau souterrain préparé par le roi Salomon dans ce but (cf. Bamidbar rabba 18,23 ; Yoma 52b ; Rambam).

Le bâton est resté miraculeusement frais et bourgeonnant durant tout ce temps (Léka’h Tov), prouvant qu’il s’agissait d’un prodige divin et non d’une sorcellerie ou d’une supercherie qui n’aurait duré que quelques heures (Sifté ‘Haïm).

Rabbénou Bé’hayé rapporte qu’il y avait 2 grappes d’amandes sur le bâton : l’une amère et l’autre douce.
Lorsque le peuple faisait des fautes et mécontentait D., les amandes amères germaient tandis que les douces se flétrissaient, indiquant le mécontentement divin, [et inversement]

<—–>

-> « son bâton fleurira » (matéou yifra’h – Kora’h 17,20)
Le Panéa’h Raza fait remarquer que ces mots : « matéou yifra’h » (מַטֵּהוּ יִפְרָח) ont la même valeur numérique que : machia’h (משיח).
En effet, la bénédiction de l’ère messianique sera d’offrir à chacun l’occasion de réaliser son potentiel, de faire jaillir toutes ses ressources intimes. Comme un jardin en fleurs, tous s’épanouiront et feront croître les fruits de leur labeur.

[on peut également dire que ce que nous plantons par l’effort dans ce monde, nous le récolterons dans la joie pour l’éternité dans le monde à venir.
Par ailleurs, avec la venue du machia’h, il ne restera plus que la Vérité, et même si le libre arbitre disparaîtra quasiment totalement, nous pourrons mettre au grand jour nos pleines capacités Divines.]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :