La nécessité de remercier Hachem

+ La nécessité de remercier Hachem :

-> La guémara (Shabbath 32a) nous enseigne que si Hachem réalise un miracle pour une personne, cela diminue ses mérites dans le monde à Venir (qui est éternel).

-> Cependant, nos Sages (midrach Téhilim 18) nous rapportent que si Hachem accomplit un miracle pour une personne, et que cette personne chante une chanson de louanges à Hachem pour Le remercier du miracle, alors on pardonnera à cette personne toutes ses fautes.

De plus, reconnaître qu’un miracle provient de D., et l’apprécier, peut permettre également de restaurer les mérites perdus.
=> Par conséquent, non seulement nous ne perdons rien d’avoir bénéficié d’un miracle, mais en plus nous gagnons une expiation totale de nos fautes!

-> Le Shomer Emounim (Maamar Hachga’ha Pratit – chap.23) ajoute que si telle est la récompense pour avoir dit merci à Hachem pour un miracle évident, quelque chose qui n’est vraiment pas difficile à apprécier, alors combien plus en est-il lorsqu’une personne remercie Hachem pour un miracle caché.
Or, nous avons tous des miracles cachés qui se produisent pour nous à chaque instant.
[la naturalité est une autre appellation de la notion de miracle dissimulé (je vois, j’entends, je bouge, …)]

Le Shomer Emounim (idem.) écrit également que si Yossef haTsadik a atteint autant de réussite, c’est uniquement parce qu’il avait toujours Hachem sur ses lèvres.

Il appelait constamment D. à l’aide, et immédiatement ensuite, il Le remerciait, reconnaissant que c’est Lui qui lui amène la réussite.
La Torah dit à propos de Yossef : « Tout ce qu’il faisait, Hachem le faisait réussir dans sa main » (Vayéchev 39,3).
Ce verset nous enseigne que nous avons tous la possibilité d’avoir la même réussite [que Yossef], pour peu que nous suivons son comportement.

-> « Car Hachem est bon, Sa bonté est éternelle » (ki tov Hachem, léolam ‘hasdo – Téhilim 100,5)
Le Shomer Emounim (idem.) explique que lorsque nous proclamons que : « Hachem est bon » [et qu’Il nous aide], alors : « Sa bonté est éternelle » = nous amenons [par cela] Sa bonté sur nous et le monde entier.

<—————>

-> Notre âme ressent le plus élevé des plaisirs, lorsque nous nous focalisons sur la bonté de Hachem, et que nous Le remercions pour cela.
Et lorsque notre âme est heureuse, alors nous sommes heureux!
[rabbi Avigdor Miller]

-> Le Yessod véShorech haAvoda écrit que personnellement il remercie Hachem pour la moindre petite bonté dont il peut bénéficier chaque jour.
Le ‘Hozé de Lublin dit, qu’il lui a été révélé du Ciel à quel point est appréciée par Hachem, une telle attitude.

[c’est une habitude à avoir, qui est rapide, et dont les résultats sont énormes : plus nous remercions Hachem, et plus Il nous donne des occasions nouvelles de pouvoir Le remercier!]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :