« Après nos intenses prières des Yamim Noraïm (Roch Hachana, Kippour), et après que le décret ait été scellé, nous nous réjouissons pendant les Yom Tov de Souccot jusqu’à Sim’hat Torah.
En effet, même si le décret [Divin] ne nous est pas favorable, il est toujours possible de l’inverser et de le changer en de bonnes choses, en des bénédictions, et ce par le pouvoir de la joie. »

[le rabbi de Skulen – rabbi Eliézer Zouché Portugal]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code