La bataille pour libérer Loth

+ La bataille pour libérer Loth :

-> Og, le roi de Bachan fit une bonne action en prévenant Avraham que son neveu Loth avait été capturé.
Og fut récompensé en ce monde en vivant longtemps, puisqu’il connut le Déluge [en l’an 1656 de la Création], et également la sortie des juifs d’Egypte (environ 800 ans plus tard!).
Cependant, son intention était mauvaise, puisqu’il désirait la mort d’Avraham [dans la guerre contre les 4 rois pour libérer Loth], c’est pourquoi les descendants d’Avraham le tuèrent (cf.Dévarim 1,4).

<—>

-> Avraham résidait à ‘Hébron, tandis que les 4 rois se trouvaient dans ce qui est aujourd’hui la Syrie …

Hachem accorda des pouvoirs prodigieux à Avraham.
1°/ Les 10 jours de voyage qui séparaient ‘Hebron à la Syrie [où se trouvaient les 4 rois] lui furent aussi aisés à franchir que la distance séparant 2 maisons voisines.

2°/ D. donna également à Avraham une poudre spéciale lui permettant de combattre. Lui et ses hommes n’eurent ni besoin d’épées, ni de toute autre arme pour se battre.

Ils prirent une petite quantité de cette poudre, la mélangèrent avec de la paille et la lancèrent sur leurs adversaires.
La poudre était plus efficace que des glaives, et les gerbes de pailles, telles des flèches fauchaient l’ennemi …
Inversement, les flèches et les javelots tirés par ces rois contre Avraham se changeaient en poussière.

[à l’image de Na’houm Ich Gamzou qui apportant au roi un présent de grande valeur de la part des juifs, s’arrêta sur son chemin dormir dans une auberge.
L’aubergiste vida ce coffre rempli de pierres précieuses, et le remplit de sable. Par la suite, lorsque le roi ouvrit le coffre, il voulu tuer Na’houm Ich Gamzou pour cet affront de lui offrir en cadeau du simple sable.
Eliyahou haNavi se déguisa en courtisan du roi, et affirma au roi que ce sable était la poudre spéciale utilisée par Avraham contre Nimrod.
Le roi décida de l’employer contre des guerriers très puissants qu’il n’arrivait pas à vaincre depuis longtemps. Le sable détruisit toute l’armée ennemie.
Le roi libéra Na’houm et ordonna qu’on remplisse son coffre d’argent et d’or, et on l’accompagna d’une escorte royale.

L’aubergiste apprenant l’histoire de Na’houm, a ensuite amené au roi du même sable qu’il avait mis précédemment dans le coffre de Na’houm à la place des pierres précieuses.
Comme il est resté du simple sable, le roi le tua.
– récit rapporté dans la guémara Ta’anit 21a]

<—>

=> Pourquoi cela?

1°/ Puisqu’Avraham dans son immense modestie se considérait comme de la poussière et de la cendre (Béréchit 18,27), il mérita de vaincre ses ennemis avec un peu de poussière.
Par contre Nimrod qui affichait une arrogance sans limite, vit ses armes devenir aussi inefficaces que la poussière, et il fut détruit.

-> Les juifs sont comparés à la poussière/sable.
On apprend des armes de Nimrod se transformant en poussière/sable, que nous devons être humbles comme la poussière de la terre.
En effet :
– Hachem a dit à Israël : « Je vous aime, car même lorsque Je vous accorde de la grandeur, vous minimisez votre valeur devant Moi ». (guémara ‘Houlin 89a) ;
– Le roi David nous enseigne : « [Hachem] glorifie les humbles » (Téhilim 149,4 – yéfaér anavim)

=> On observe que lorsque nous nous considérons comme petit, à la hauteur de la poussière (par rapport à la grandeur de D.), c’est alors que nous sommes en réalité aux yeux de Hachem comme des personnes redoutables!
A l’inverse, ceux qui pensent qu’ils sont très forts par eux même, dotés des armes les plus puissantes du moment, en réalité aux yeux de D., ils ne sont rien d’autres que de la poussière.

<—>

2°/ Les réchaïm transforment l’attribut de miséricorde en attribut de justice.
A l’inverse, pour les tsadikim l’attribut de justice devient l’attribut de miséricorde.
Ainsi, lorsque les cieux leur envoient des épreuves, elles se transforment en bien, chacun étant récompensé selon ses actes.

C’est pourquoi chez Avraham, sa sainteté le protégea des flèches et des lances. Pour lui ces armes n’étaient rien de plus que du sable.
Par contre, du fait de leur impiété, Nimrod était à la merci d’Avraham, car il pouvait les tuer simplement en leur jetant un peu de poudre/sable.

[combien nous devons nous focaliser à suivre les traces d’Avraham, en faisant la volonté de D., car alors nous n’avons rien à craindre! Quelques soient les armes de nos ennemis, cela ne sera pour nous que du simple sable!

Ce qui est considéré comme de la poussière (sans importance) dans ce monde, est au-dessus/supérieur à tout, dans le monde de réalité. Et inversement!
(en effet, ce monde est rempli de mensonges apparents, diffusés par le yétser ara dans le cadre de l’existence d’un libre arbitre crédible!)]

[On peut également l’expliquer par le fait qu’à chaque fois qu’un homme fait une bonne action, un ange est créé. Ainsi, nos véritables armes protectrices sont nos Anges protecteurs générés par nos mitsvot, et qui nous défendent en permanence.
A l’inverse, nos fautes créent des Anges Accusateurs, souhaitant nous faire mordre la poussière.
=> Lorsque j’ai réduis à la poussière mon égo pour faire la volonté de D., alors il en découle des armes redoutables (anges protecteurs).
Et inversement, lorsque j’agis en me croyant plus malin, plus fort que tout, alors il en découle des anges Accusateurs qui me font mordre la poussière! ]

<—>

3°/ Une autre explication est que cette poudre n’eut qu’un effet purement psychologique.
Hachem provoqua la panique parmi les 4 rois et leurs armées.
C’est le pouvoir de l’imagination!

Nimrod et ses alliés virent que tout ce qu’ils faisaient contre Avraham restait sans aucun effet : leurs armes étant totalement inutiles contre lui.
C’est pourquoi lorsqu’ils le virent jeter de la poudre sur eux, ils crurent qu’il s’agissait d’une substance extrêmement toxique entraînant la mort.
La panique que D. mit dans leurs cœurs, les fit fuit et mourir.

[b’h, compilation personnelle basée sur le Méam Loez (Lé’h Lé’ha 14,14)]

<——————–>

-> On ne doit pas se mettre en danger et compter sur un miracle.
C’est pourquoi l’intention première d’Avraham n’était pas de s’opposer à ces rois.
Il pensait plutôt payer une rançon pour délivrer Loth. Mais dès qu’il fut en route, il vit à ses côtés des anges qui lui insufflèrent le courage nécessaire pour livrer bataille.
[Zohar – rapporté dans le Méam Loez (Lé’h Lé’ha 14,22-24)]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :