« Ils les renvoyèrent hors du camp » (Nasso 5,4)

-> Rachi (v.5,2) explique qu’il y avait 3 campements, avec chacun un niveau différents de sainteté (le camp de la Ché’hina, le camp des Lévi’im, et le camp d’Israël.).

Il est écrit : « ton camp sera saint » (Ki Tétsé 23,15)
Le Zohar commente : « ton camp » = cela fait allusion aux membres d’une personne, que nous devons garder saints (kadoch).

Le Chla haKadoch dit qu’ici également, les 3 camps font allusion aux parties du corps :
1°/ le 1er = la tête et le cerveau, les origines de toutes les pensées.
Nous devons maintenir ce « camp » saint, en éliminant même les pensées de faute.

2°/ le 2e = il s’agit du cœur, qui doit être laissé saint et pur.

3°/ le 3e = c’est l’estomac et les reins, qui consomment et expulsent la nourriture du corps humain.
Ils doivent restés saints, en étant vigilant sur ce que l’on mange, et en agissant avec modération lorsque nous prenons soin des besoins de notre corps.

=> « Ils les renvoyèrent hors du camp » = nous devons conserver ses 3 « camps » saints en renvoyant toute l’impureté qui peut s’y trouver.

<—————->

-> On a pu voir l’enseignement de Rachi, selon lequel les enfants d’Israël avaient un campement divisé en 3 : celui de la Ché’hina, celui des Lévi’im, et celui du camp d’Israël.
On pouvait penser que la présence Divine ne réside qu’à proximité du Michkan et des Lévi’im, et non du camp d’Israël.

C’est pour cela que la Torah affirme qu’une personne impure devra quitter tous ces 3 camps (cf. Rachi 5,2), car la Présence Divine réside dans l’intégralité des 3 campements du peuple d’Israël.
[Alchikh haKadoch]

[Hachem réside en chacun de nous (du plus grand tsadik au plus simple des juifs), et nous devons être vigilant à nous protéger, autant que possible, de la présence de toute impureté en nous, car cela va créer une séparation/distanciation avec la Présence Divine.]

<—————->

+ « Ordonne aux enfants d’Israël qu’ils expulsent du camp quiconque a la tsara’at, quiconque a eu une émission de zav, et quiconque a été rendu impur par un cadavre humain. » (Nasso 5,2)

-> « Il existe 4 transgressions pour lesquelles l’homme paye dans ce monde et dans le monde futur : l’idolâtrie, l’immoralité et le meurtre.
Ainsi que le lachon hara qui est équivalent (en gravité) à toutes (les 3 autres fautes réunies). »
[guémara Yérouchalmi 1,1]

-> Ce verset fait allusion à l’avertissement que la faute de lachon ara est équivalente en gravité aux 3 fautes cardinales : l’idolâtrie, l’immoralité et le meurtre.

Les 3 personnes impures mentionnées ici renvoient à ces 3 fautes :
– la tsara’t = à l’idolâtrie ;
– celle atteinte de zav = l’immoralité ;
– celle impure par un cadavre humain = le meurtre.

Le verset suivant est : « Homme ou femme vous renverrez » (v.5,3) = c’est une allusion à l’idée que le lachon ara est parfois :
– de type « masculin », dans le sens où il ne porte pas de fruit (comme un homme qui ne porte pas d’enfant en lui) ;
– de type « féminin ». Il est alors encore pire que l’autre, car il « engendre des fruits », à l’image d’une femme, dans le sens où il va causer du mal chez autrui.

=> On nous averti que pour garder notre camp saint, il faut renvoyer toute forme de lachon ara potentiel
.
[Ben Ich ‘Haï]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :