Avraham avec sa femme

+ Avraham avec sa femme :

Avraham est en route pour l’Égypte et, à l’approche de la frontière, il adresse une requête à sa femme : « Dis, je te prie, que tu es ma sœur pour qu’il m’arrive du bien à cause de toi et j’aurai, grâce à toi, la vie sauve » (Lé’h Lé’ha 12;13).
Rachi explique : « pour qu’il m’arrive du bien à cause de toi » = on me donnera des cadeaux!

Or, Avraham n’a-t-il pas refusé de recevoir un lacet du roi de Sodome, alors que le butin de guerre lui revenait entièrement, pour ne pas que ce dernier puisse dire : « C’est moi qui ai enrichi Avraham! ».
Notre patriarche haïssait tellement les cadeaux, et voilà qu’ici, non seulement, il ne les refuse pas, mais il demande à Sarah de se faire passer pour sa sœur afin d’en obtenir!!

Rav Mordé’haï Gifter, le Roch Yéchiva de Telz, disait que l’intention d’Avraham était de rendre publique dans le monde entier l’idée : « afin qu’il m’arrive du bien à cause de toi » pour en tirer 2 enseignements :

1°/ c’est grâce à la femme que le foyer est béni.
Ainsi que le disent nos Sages (Baba métsia 59a) : un homme doit toujours faire très attention au kavod (au respect) de son épouse car la bénédiction ne règne dans la maison que grâce à elle, comme il est écrit : « et on combla Avraham de biens grâce à elle ».

2°/ le mari doit reconnaître que son épouse lui apporte la bénédiction et l’en remercier.
Avraham tenait à inculquer l’importance de la gratitude du mari envers son épouse à ses descendants même si cela devait se faire sur le compte de sa bonne renommée (qu’on dise que Avraham aime les cadeaux).

Un mari se doit de louer et de complimenter ouvertement son épouse pour resserrer les liens du couple et, à nous Juifs, cette mida a été léguée dans les gènes.
Tâchons de l’exprimer ….

 

Source :  issu du livre « Binéoth Déché » du Rav David Chaoul Greenfeld

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code