Un moment qui est ni le jour, ni la nuit …

+ Rav Chmouel Greinmann raconte que son maître , le ‘Hafets Haïm, reprochait sans répit aux hommes de sa génération de négliger l’étude de la Torah au profit de futilités.

Il rappelait le passage de la guémara Ména’hot (99b) :
« le neveu de Rabbi Yichmaël a demandé un jour à son oncle : « Quelqu’un comme moi qui a déjà étudié toute la Torah, pourquoi n’irait-il pas étudier la sagesse grecque? »
Rabbi Yichmaël lui a répondu en citant le verset (Yéhochoua 1,8): « le livre de la Torah ne quittera pas ta bouche, tu le méditeras jour et nuit ».
Cherche donc un moment qui ne soit ni le jour, ni la nuit pendant lequel tu pourrais étudier la sagesse grecque! ».

D. nous donne à chaque instant les meilleurs outils (bouche, yeux, intelligence, …), comment pouvons-nous oser les utiliser pour faire autre chose que sa volonté?

En agissant ainsi, on fait ce qu’il y a de mieux pour nous, comme il est dit dans la paracha Nitsavim : « j’ai placé la vie et la mort devant toi, la bénédiction et la malédiction ; et tu choisiras la vie » – Nitsavim ch.30;v.19).

 

Source : adaptation personnelle d’un passage d’un commentaire du Rav Guerchon Cahen (livre « Imrei Cahen »).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code