La soif d’étudier la Torah …

+ La soif d’étudier la Torah …

« Aux temps prémessianiques … la sagesse des érudits déclinera. » (guémara Sota 49a)

Même si l’étude de la Torah dans notre génération semble avoir augmenté en quantité, sa grandeur et sa qualité sont terriblement amoindries.
Rares sont les véritables érudits, connaissant entièrement la Torah et menant une vie de Torah authentique avec un dévouement total.

Ce qui manque à notre génération, c’est une véritable soif de Torah.
Ce déclin est principalement dû à l’infiltration de toutes sortes de valeurs non juives qui méprisent la force de la Torah et la grandeur des Sages.

Le Rav Yéhochoua Cohen (dans son Kérem Yéhochoua) montre que dans les générations qui nous ont précédés, même les gens simples avaient une vraie soif de connaitre la Torah.
Il y écrit également :
« Pourquoi accordaient-ils une place prépondérante à la maison d’étude, n’accordant à leurs demeures qu’une place secondaire?

Parce qu’ils brûlaient d’amour pour la Torah […] ils savaient que la Torah, c’est la force de vie dans ce monde et que pour conserver cette force de vie, il importe de peiner et d’investir toutes ses forces …
Nous n’avons plus le même amour de la Torah, et c’est pourquoi les érudits de la trempe de ceux qui ont vécu dans les générations précédentes sont devenus si peu nombreux … »

Source (b »h) : compilation personnelle du « Matsmia’h Yéchou’a » du Rav Aryé Mandelbaum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code