« Et l’homme devint un esprit vivant. »  (Béréchit 2,7)

Le Rabbi de Pchis’ha disait : « Une créature avec une volonté.
Avoir un esprit signifie avoir une volonté. »

Le caractère unique de l’être humain est sa volonté, c’est le sens du mot « esprit ».

Les animaux sont des créatures vivantes dénuées de volonté, ils sont esclaves des instincts qui les animent et sont dominés par leurs pulsions physiques.
Lorsqu’un animal ressent une pulsion, il n’a de cesse de la satisfaire.
Il lui est impossible de décider de s’abstenir ou de retarder la satisfaction de son besoin.

L’être humain est unique en ce sens qu’il est libre de choisir.
Une personne peut être soumise à diverses pulsions et à d’intenses désirs, elle aura malgré tout la capacité de les repousser si elle les considère comme inconvenants.

=> En conséquence, seul l’être humain est véritablement libre.

La liberté consiste en une maîtrise de soi-même, en l’exercice d’une domination de l’esprit sur les désirs corporels.

La liberté, l’humanité, la spiritualité, elles ne sont qu’une seule et même chose.

 

Source (b »h) : issu d’un dvar Torah du rav Avraham Twerski

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code