Le succès ne se mesure pas par la richesse, mais par la paix intérieure et la tranquillité.
[Malbim]

<--->

[le Malbim nous demande de redéfinir notre perception de la réussite.
La sérénité [intérieure] en est le symbole ultime.]

Faites de vos livres vos amis, laissez vos bibliothèques devenir vos vergers et vos jardins. Promenez-vous dans leurs terres, cueillez leurs roses.
[rabbi Yéhudah Ibn Tibbon - (1120-1190)]

Si vous voulez que vos enfants deviennent des fleurs, vous devez les planter comme des fleurs.
[rav Ovadia Yossef]

<--->

[le rav Ovadia Yossef enseigne que lorsque nous créons une maison stable et chaleureuse (avec une vraie attention et un amour abondant), dans laquelle les jeûnes âmes [les enfants] peuvent prendre racine, alors ils devraient se développer magnifiquement, b'h.]

Si la Torah nous oblige de retourner les objets perdus par autrui, combien à plus forte raison doit-on leur rendre leur âme!
['Hafets 'Haïm]

<--->

[le 'Hafets 'Haïm transmet l'idée que la Torah nous demande de rendre à notre prochain son agneau qui se serait perdu sur le chemin. A plus forte raison, nous devons avoir de la compassion lorsque nous voyons une âme juive perdue en dehors du chemin de la Torah, et la ramener sur la bonne route.
Ceux qui agissent ainsi font le commandement de la Torah : de ramener les enfants perdus d'Hachem dans Son troupeau.]

En ce qui concerne la Torah, ce qui a le plus d'importance au Ciel, ce n'est pas le nombre de pages étudiées, mais le temps et les efforts que nous aurons investi.
[rabbi Ezra Attia]

<--->

[nous adorons le résultat extérieur (combien de pages, de traités étudiés?), tandis que Hachem chérit les efforts investis dans l'étude. En ce sens quelqu'un avance très lentement mais qui se donne à 100% de ses capacités a une valeur énorme aux yeux d'Hachem
b'h, voir à ce sujet : http://todahm.com/2018/10/10/agir-au-maximum-de-ses-capacites ]

L'inspiration [spirituelle] c'est comme un éclair la nuit. Bien qu'il dure une seconde, au moins le voyageur peut maintenant être capable de trouver son chemin.
[l'Alter de Novardok]

<--->

-> Il explique que lorsque l'on participe à un puissant cours, qu'on lit une histoire émouvante, qu'on se sent exalté dans notre prière, ... est-ce que cet impact va rester avec nous longtemps?
Probablement non!
L'Alter de Novardok assure que ces éclairs de clarté [de la Vérité] ne sont pas vains. De telles étincelles d'inspiration, aussi fugaces qu'elles peuvent l'être, sont en réalité des éclairs qui nous guident sur le chemin [de notre vie], nous fournissant une direction vers laquelle aller de l'avant.
[à l'image d'un éclair dans l'obscurité, qui un bref instant va nous permettre de repérer où se trouve la suite du chemin, quelles sont les vraies priorités/directions dans ce monde obscure de l'exil.]

Une fois que nous avons fui la jalousie, le matérialisme et la recherche des honneurs, alors le monde devient un endroit débordant de bonheur.
[rabbi Eliyahou Eliézer Dessler]

<--->

[le rav Dessler nous dit que nous sommes dans une société qui nous bombarde d'images attirantes, qui nous laissent croire que c'est la "chose" qui nous mènera au bonheur (si tu as tel produit alors tu seras heureux, si tu as tel métier alors tu seras heureux, ...).
Pourtant ce n'est qu'une fois qu'on brise le mythe du matérialisme et qu'on se libère de la jalousie et du ressentiment qu'elle engendre, que nous pouvons découvrir la vraie joie que la vie peut offrir.
(plutôt que de continuellement passer son temps à la recherche externe DU produit, de LA situation, qui nous rendra vraiment heureux, on doit se poser et apprécier notre intériorité, ce que Hachem nous a déjà accordé.)]

Si vous aimez chaque juif de tout votre cœur et de toute votre âme, alors vous aussi, vous devenez un conduit pour bénir autrui.
[rav Ben Tsion Abba Chaoul]

[ce géant de la Torah expliquait que sa puissance à bénir provenait de son amour envers autrui. Plus on se travaille à aimer tout autre juif (même quand cela n'est pas évident), plus le pouvoir de nos bénédictions sera important.]

Un juif est divinement béni pour réaliser l'impossible.
[rabbi Meïr Shapiro]

<--->

-> Rabbi Meïr Shapiro enseigne :
Lorsque Hachem a demandé à Avraham de compter les étoiles (Lé'h Lé'ha 15,5), plutôt que de répondre que cela est chose impossible, Avraham a commencé à les compter.
Ensuite lorsque Hachem a répondu : "ainsi sera ta descendance", cela était une bénédiction divine que les juifs [ses descendants] à l'image d'Avraham pourraient accomplir l'impossible, et y parvenir.

Lorsqu'un juif se lève après avoir étudié un sujet de guémara, il doit avoir davantage de compassion, de gentillesse, plus de place dans son cœur pour les autres.
Si cela ne se produit pas, c'est qu'il ne l'a pas vraiment étudié [ce passage du Talmud], et il devrait s'asseoir et l'apprendre à nouveau.
[rabbi David Feinstein]