Introduction aux pirké avot

+++ Introduction aux pirké avot :

 

== « Kol Israël yech lahem ‘hélék laolam aba » (= tout Israël a une part dans le monde à venir)

 

+ Pourquoi cette Michna de la guémara Sanhédrin a été choisie pour introduire les pirké avot?

1°/ Le but des pirké avot est d’encourager les hommes à vivre de façon morale et éthique, insistant sur le principe : « déré’h érets kadma laTorah » (le savoir-vivre a précédé la Torah – Vayikra Rabba 9;3).

La récompense pour l’observance de la Torah est le monde à venir (olam aba).

Cette introduction vient nous rassurer, en nous disant qu’il n’y a aucun risque que le monde à venir affiche complet, car tout juif à une place qui lui est réservée.
Par contre, c’est à nous de la mériter!!

2°/ Le mot ‘kol’ (כל) est l’abréviation : de Cohen et de Lévi.
Ainsi, « Kol Israël » = Cohen + Lévi + Israël
Les juifs quelques soit leurs statuts, ont part au monde à venir (yech lahem ‘hélék laolam aba).

3°/ La valeur numérique des dernières lettres des mots « Kol Israël yech lahem ‘hélék laolam aba » = 541 = valeur numérique du mot : Israël.

Ceci insiste bien sur le fait qu’au final, tout juif, sans exception a une place dans le monde à venir.

On va maintenant s’intéresser à cette part dans le monde à venir …

————————————————————————————–

+ « a une part dans le monde à venir »

1°/ Il y a quelques années, lorsqu’un mariage avait lieu dans un petit village/ville, tous les habitants y étaient conviés.

Les participants étaient divisés en 3 catégories : la famille, les invités et les pauvres (tsédaka).
Tous étaient présents et participaient à la fête, mais on pouvait facilement remarquer :
– au devant de la pièce = la famille = très bien habillée et dansant avec ardeur et grande joie durant toute la nuit ;
– au milieu : les amis/connaissances = dansant moins que la famille directe ;
– dans un coin de la salle : une table réservée pour les pauvres.

Le monde à venir (olam aba) fonctionne de la même façon.
Notre place dépend de notre préparation.

En effet, ce monde est un vestibule pour le monde à venir (=la finalité).

Sachons l’utiliser pour faire partie de la famille proche de D., et non pas y assister par pitié, par tsédaka.

2°/ Le mot ‘hélék semble superflu.
On aurait pu dire : « Kol Israël yech lahem olam aba »

— Que nous apprend la présence du mot ‘hélék?

Le mot ‘hélék vient du mot ‘hélka = un champ, un terrain.

Certains possèdent un terrain et le laissent non cultivé, pendant que d’autres en prennent grand soin et y plantent des fruits et des légumes.

D’autres, sont plus entreprenant, et utilisent leur terrain pour y construire une maison, pendant que d’autres vont plus loin, en y construisant un palace ou un gratte-ciel.

De même, chaque juif possède un terrain dans le monde à venir (olam aba), qui est non cultivé, et c’est à lui de le développer dans ce monde.
Comment voyons-nous notre terrain sur lequel nous vivrons pour l’éternité?
Désirons-nous résider dans un palace ou à même le sol sur un terrain plein de mauvaises herbes?

Chaque acte sur cette terre à la possibilité d’embellir pour toujours notre terrain (‘hélék).
Une fois dans le monde futur, aucune modification n’est plus possible (trop tard!).

Les pirké avot nous enseignent comment utiliser au mieux notre terrain.

 

Source (b »h) : traduction & adaptation personnelle de commentaires de Rabbi Moshe Bogomilsky

2 Comments

  1. Pingback: Introduction aux Pirké Avot | Aux délices de la Torah

  2. Pingback: Introduction aux Pirké Avot | Aux délices de la Torah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code