« Je ferai une distinction (pédout) entre Mon peuple et ton peuple : [c’est] demain [qu’] aura lieu ce signe » (Vaéra 8;19)

Pourquoi le mot ‘pédout’ est-il écrit sans la lettre ‘vav’ ?

=== La lettre ‘vav’ peut s’écrire pleinement de 3 façons :
— וא »ו = valeur numérique de 13 = valeur numérique du mot é’had (un).
Ainsi, la lettre ‘vav’ représente D., qui est vraiment l’Unique (Hachem é’had).
— וי »ו = valeur numérique de 22 = représente la Torah, qui est écrite avec les 22 lettres de l’alphabet.
— וא »ו = valeur numérique de 12 = représente les juifs, qui sont composés de 12 tribus.

Le Zohar (vayikra 73) = « D., la Torah et les juifs forment un seul ensemble ».
Bien que cette belle unité soit valable en permanence, elle ne sera éclatante/reconnue de tous que lors de la venue du Machia’h.

Ainsi, ce verset peut se comprendre ainsi :
— « Je ferai une distinction (pédout) entre Mon peuple et ton peuple » = les juifs sont différents du reste des nations car ils font un avec D. et la Torah ;

— actuellement, le ‘vav’ du mot pédout est manquant = la magnificence des juifs n’est pas pleinement reconnaissable ;

— « léma’har » = « demain » = mais demain, quand Machia’h viendra ;

— « yiyé ha’ot azé » = « aura lieu ce signe » = la lettre ‘vav’ représentant l’unité : de D., de la Torah et des juifs, sera manifeste et rayonnante aux yeux du monde entier. [ha’ot = la lettre = ici le ‘vav’]

 

 Source (b »h) : traduction & adaptation personnelle d’un commentaire de Rabbi Moshe Bogomilsky (livre : védibarta bam)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code