« Parmi les villes que vous donnerez aux Lévites, il y aura les 6 villes de refuge que vous accorderez comme [lieu] où le meurtrier pourra fuir. En plus de ces [6 villes], vous donnerez 42 villes supplémentaires. » (Massé 35,6)

-> Les 6 villes de refuge évoquent les 6 mots du verset : Chéma Israël (chéma Israël, Hachem élokénou, Hachem é’had)
Dans ces mots de foi, tout juif peut y mettre sa confiance en Hachem et trouver refuge des influences extérieures néfastes ;
-> et le : « 42 villes supplémentaires » = c’est une référence aux 42 mots qui sont présents dans le 1er paragraphe de la lecture du Shéma , et qui commence par « vé’aavta ét Hachem » (et tu aimeras Hachem), ce qui doit développer en chaque âme juive un profond amour pour Hachem.

=> Le verset Chéma Israël et le 1er paragraphe commençant par véa’avta sont « les villes de refuge », où chaque juif peut trouver abri et protection contre toute nuisible, et ce même s’il a fauté.

==> En acceptant le joug de la royauté céleste et de l’amour pour D., il sera sauvé des accusateurs qui le poursuivent.

[Ohev Israël – rabbi Avraham Yéhochoua Heshel]

<————–>

-> « Même si dans la terre de Canaan y vivaient 9 tribus, et là bas (de l’autre côté du Jourdain) uniquement 2 (tribu) et demi, elles nécessitaient le même nombre de villes de refuge, en raison du fait qu’à Gilaad il y avait une profusion de meurtriers » (guémara Makot 9)

Nos Sages expliquent que bien que les villes de refuge étaient destinées aux tueurs involontaires, qui au sens véritable du terme ne sont pas considérés comme des « meurtriers », néanmoins la guémara nous enseigne une leçon importante.
Dans une société qui regarde la vie comme ayant peu de valeur, et où le fait de tuer est un événement fréquent, même les bonnes personnes deviennent infectées par ce comportement sans pitié d’autrui.
Ces bonnes personnes sont moins vigilantes et font alors moins attention à empêcher des accidents mortels.
C’est pourquoi à Gilaad, où les meurtriers étaient répandus, il y avait inévitablement plus d’accidents mortels (involontaires par une négligence accrue) et donc un besoin plus important de villes de refuge.

<————–>

-> Pourquoi 42 villes supplémentaires?
La paracha liste 42 campements où les Bné Israël ont campé dans le désert.
Chacun était un lieu désolé (désert oblige!), mais Hachem l’a transformé en un lieu accueillant, habitable.
Pour témoigner leur gratitude, on a dit aux Bné Israël de donner aux serviteurs d’Hachem, les Lévi’im, 42 villes, qu’ils pourront appeler maison (les Lévi’im n’ayant pas de territoire propre contrairement aux autres tribus).
[Imré Shéfer]

<————–>

-> Lorsque nous récitons le Shéma Israël, et que nous nous rappelons que c’est Hachem uniquement qui gouverne sur les 4 coins de l’univers, nous ne devons pas oublier un détail très important : nous sommes inclut dans l’univers.
[rav Israël Salanter]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :