« Plus jamais, tant que durera la terre, semailles et récolte, froidure et chaleur, été et hiver, jour et nuit, ne seront interrompus. » (Noa’h 8,22)

-> « Durant le déluge, les planètes avaient suspendu leur service, et l’on ne distinguait plus entre le jour et la nuit » (midrach Beréchith raba 34, 11).

-> Le Sforno et le Malbim nous enseigne :
« Avant le déluge, le soleil était constamment en orbite au niveau de l’équateur et la terre n’avait pas à subir les bouleversements, les changements propres aux différentes saisons.
La terre était constamment comme au printemps.
Suite au déluge, cela a changé, entraînant de grandes difficultés pour l’univers.
Les cultures ne se développent pas comme auparavant, les productions sont moins nutritives, la durée vie des hommes a beaucoup diminué, … et beaucoup d’autres choses encore. »

-> « Rabbi Yits’hak a dit : « [Avant le déluge] … ils profitaient d’un beau temps comme celui entre Pessa’h et Atséret [Shavouot] ».  »
[midrach Béréchit 34,11]

-> Le Sforno conclut sur une note positive en disant que notre verset s’exprime par : « tant que durera la terre ».
Ainsi, au temps du Machia’h, la terre donnera à nouveau des produits plus sains, avec une récolte plus abondante et sans avoir à subir les saisons.

<————>

[Par exemple, Rachi sur ce verset : « la seconde moitié de av, eloul et la première moitié de tichré. C’est le moment où il fait le plus chaud dans le monde, ainsi que nous l’avons appris dans la guemara (Yoma 29a) : « La fin de l’été est plus pénible que l’été lui-même »]

<————>

+ « Plus jamais … jour et nuit ne seront interrompus » (Noa’h 8,22)

-> Comment savez-vous que demain le soleil se lèvera? …
Ce qui l’y oblige, c’est le verset de la Torah : « Plus jamais … jour et nuit ne seront interrompus ».
La Torah décrit la réalité et c’est pourquoi, il ne peut en être autrement.
[le ‘Hafets ‘Haïm]

<——————>

« Tu te nourriras de poussière » (Béréchit 3,14)

La malédiction du serpent est qu’il aura toujours de quoi manger (la poussière ne manquant pas!), n’ayant ainsi aucune raison de se tourner vers D., afin de prier en ce sens.
C’est à l’image d’un père qui donne une grosse somme d’argent à son fils en lui disant : « c’est bon ne revient plus me voir! »

Le Sforno dit que le goût et le plaisir de la nourriture ont été retirés après la faute d’Adam, à l’image de ce qui se passa après la destruction du Temple, suite à notre mauvais comportement : « Depuis que le Temple a été détruit … le goût des fruits a été enlevé » (guémara Sota 48a).

[à notre palais, notre nourriture est comme de la poussière par rapport à ce qu’elle devrait réellement être!]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :