« Celui qui dit : je fauterai et me repentirai, on ne le laisse pas faire Téchouva. »
[guémara Yoma 85b]

Selon le Sfat Emet, puisque c’est la pensée de pouvoir faire téchouva par la suite, qui a entraîné l’accomplissement d’une faute, alors on refuse à cette personne la possibilité de pouvoir faire téchouva.

<————————–>

-> « Celui qui fait téchouva par amour, ses fautes volontaires sont transformées en mérites. » (guemara Yoma 86b)

La possibilité de se repentir est un cadeau de D. si énorme, que certaines personnes pourraient penser : « Kiffons et fautons à max, durant toute notre vie, et à la fin, nous ferons téchouva par amour, et nous aurons alors plein plein de mérites (le jackpot) … »

Fauter car la téchouva existe (« abuser du système »), rend le repentir futur quasi impossible, puisqu’on ne bénéficiera alors d’aucune aide de D. pour le faire …

<—>

[d’ailleurs, c’est pour cela que nos Sages sont jugés, avec une grande précision, sur des fautes extrêmement fines (de l’épaisseur d’un cheveu).
En effet, puisque toute faute peut se transformer en mérites, alors Hachem par amour pour les Sages va prendre même les minuscules miettes, pour que rien ne leur soit perdu pour leur éternité!]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :