« Et le porc […] il impur pour vous » (Chémini 11,7)

Rav Papa a enseigné : « Nul [animal] n’est plus pauvre que le chien, et nul n’est plus riche que le porc »  (guémara Shabbath 155b).
En quoi consistent cette pauvreté et cette richesse?

Le Gaon de Vilna d’expliquer :
La Torah contient 613 commandements.
Nous voyons toutefois qu’ils ne revêtent pas tous la même importance aux yeux des hommes.
Parmi les mitsvot, il en est auxquelles tous prennent garde, et d’autres souvent dédaignées, bien qu’elles ne soient pas moins importantes que les 1eres.

D’où, l’affirmation de la guémara :
-> le « chien » fait allusion au péché de la médisance, selon l’affirmation : « Celui qui émet du lachon hara mérite d’être jeté aux chiens » (guémara Pessa’him 119a), parce que ses paroles sont assimables à des aboiements.
Ainsi, il n’y a pas plus « pauvre » que cette interdiction de médire, prise en considération par si peu de gens.

-> et il n’y a pas plus « riche » que l’interdiction du porc, à laquelle tous accordent la plus vive attention …

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :