« Si un homme fait un vœu à D. ou s’impose par un serment une interdiction à lui-même, il ne peut violer sa parole : tout ce qu’a proféré sa bouche, il doit l’accomplir. » (Matot 30,2-3)

Nos Sages ont exprimé leur opposition aux vœux :
-> « L’homme qui prononce un vœu est comme un homme qui s’attache un collier (une chaîne en fer) au cou »
[guémara Yérouchalmi Nédarim 9,1]

-> « Toute personne prononçant un vœu, même lorsqu’elle le réalise, est nommée pêcheur »
[Rav Dimi, frère de rav Safra – guémara Nédarim 77b]

-> Rabbi Tsvi Hirch de Vadislav (père de rabbi Bounam de Pshisché) disait :
« L’homme qui prononce un vœu doit chaque fois qu’il accomplit son vœu avoir le même niveau de ferveur et d’enthousiasme qu’il avait au moment où il a prononcé son vœu.
Car, dans la plupart des cas, les promesses prononcées dans l’enthousiasme et le feu de l’action, sont par la suite réalisées la « tête froide ». »

[=> Un vœu doit non seulement être tenu, mais en plus, être réalisé avec la même force qu’on a eu au moment de le faire. ]

<———–>

-> Si une personne fait le voeux de réaliser quelque chose, ses mots deviennent un commandement qu’elle se doit d’accomplir, comme si c’était une mitsva de la Torah.
Cela démontre à quel point sont importants les mots d’une personne aux yeux d’Hachem.
[rabbi Its’hak de Vorka]

 

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :