-> « Rabbi Akiva avait 24 000 disciples, depuis Guévat jusqu’à Antipras, et tous sont morts dans une même période parce qu’ils ne se comportaient pas avec respect l’un envers l’autre. »
[guémara Yébamot 62b]

-> Rabbi Akiva a dit : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » : c’est un grand principe de la Torah.
[midrach Béréchit rabba 24,7]

=> Comment comprendre le comportement des élèves de la référence de l’amour d’autrui (rabbi Akiva) ?

En fait, la faute reprochée ici n’est pas la haine gratuite ou le manque d’amour, mais le manque d’honneur des uns envers les autres.

L’amour et le respect sont 2 notions différentes et parfois contraires.
Lorsqu’un sentiment d’amour lie 2 personnes, il engendrera une certaine proximité qui peut dans certains cas générer du mépris.

Les élèves de Rabbi Akiva éprouvaient un amour mutuel qui avait amoindri le respect qu’ils se portaient, une certaine dose de crainte les aurait préservés de la faute.

<—>

-> Comment comprendre que des tsadikim aussi énormes ne se respectaient pas l’un l’autre?
Le ‘Hatam Sofer explique : même lorsqu’une personne connaît l’enseignement de son prochain et que celui-ci lui enseigne, cette personne doit prendre en considération ce que son prochain lui enseigne, et ne pas se dire que cela ne l’intéresse pas sous prétexte qu’il le connaît déjà.
Chez ces géants qui connaissaient tout sur tout, lorsque quelqu’un enseignait quelque chose, il y avait à leur niveau très élevé un certain « manque » de considération envers l’autre.

[nous pouvons surement apprendre de la mort physique des élèves de rabbi Akiva, qu’en préférant se dire : je connais déjà ce qu’il dit! (indirectement = il est nul, je suis meilleur que lui), d’une certaine façon nous l’étouffons, nous tuons une partie de sa spiritualité future.
(Je préfère « être » (en mettant en avant que je sais déjà), plutôt que de lui permettre « d’être »!)
En effet, à l’inverse, si nous nous tuons, en exprimant notre appréciation/admiration face à ses belles paroles (préférant nous rabaisser (en nous faisons passer pour plus ignorant que nous ne le sommes!) pour le rendre roi : tu es le meilleur! c’est trop fort ce que tu as dit!), par cela nous lui injectons des forces, de l’énergie indispensable afin qu’il est envie de s’investir davantage dans la Torah.
(cela lui permet de se confirmer que c’est une Torah de vie, qu’il est sur le bon chemin de la Vérité, et qu’il est une personne importante, de valeur par cela!)
De plus, impacter une personne, c’est également impacter par domino toutes les autres personnes que celui-ci va impacter à son tour, dont ses enfants, et ce pour l’éternité!]

<—>

-> « Parce qu’ils ne se comportaient pas avec respect l’un envers l’autre » = mipéné chélo naagou kavod zé lazé (מפני שלא נהגו כבוד זה לזה) = cela a une guématria de 661 = qui est la même que : « lachon ara » (לשון הרע).
[Rabbi Z. Bass]

Selon nos Sages, ce manque de respect s’est traduit (à leur très haut niveau spîrituel) par le fait qu’ils parlaient du lachon ara l’un sur l’autre.

Le rav Mattisyahou Glazerson fait remarquer que le mot : Omer (עומר) est très proche de : « dit/dire » (omer – אומר).
=> Ainsi, le compte du Omer signifie qu’au-delà de compter les jours, nous devons également compter ce que l’on dit = avant que nos mots ne sortent de notre bouche, nous devons les scruter/compter pour savoir si nous pouvons les dire.
[avant nous en sommes maîtres, et ensuite les éventuels dégâts causés peuvent se révéler impossibles à réparer!]

Il y a : ספירת העומר et ‘ספירת ה’אומר.

<—————————>

+ Le saviez-vous?

-> Rabbi Akiva, quand il était encore ignorant en Torah, a dit : « Donnez-moi un Sage (talmid ‘hakham), et je le mordrai comme un âne sauvage! »
[guémara Pessa’him 49b]

Comment comprendre cette attitude?

Les Tossafot (guémara Kétoubot 62b) expliquent qu’il employait ces termes agressifs parce qu’il croyait que les Sages traitaient les ignorants avec fierté et mépris.

=> Dans un profond souci pour l’honneur de ses semblables, Rabbi Akiva a employé une telle expression.

<————————————>

+ « Rabbi Akiva avait 24 000 disciples, et tous périrent pendant la période allant de Pessa’h à Shavou’ot.
Il prit finalement 7 nouveaux élèves et leur dit : « Les 1ers sont décédés car ils se jalousaient les uns les autres dans l’étude de la Torah. Quant à vous, n’agissez pas de même! »
Aussitôt, le pays se remplit de Torah. »

[midrach Kohélet rabba 11,5]

-> Les propos de ce midrach semble contredire l’avis de la guémara (cf. ci-dessus), selon lesquels les élèves de rabbi Akiva moururent car ils ne se respectaient pas les uns les autres.

Rav Yé’hezkel Levinstein (Ohr Yé’hezkel) dit que les 2 avis se rejoignent : rabbi Akiva comprit que ce manque de respect dissimulait chez ses élèves un esprit de jalousie.
[les 24 000 élèvent avaient un niveau extrêmement élevé, et ce qui est un défaut invisible chez nous, l’était pour des personnes de cette stature.]

Rabbénou Yona (Chaaré Téchouva) enseigne : « La haine de D. peut se trouver même chez les hommes qui respectent les mitsvot et qui veillent à n’enfreindre aucune interdiction, que ce soit par l’acte ou par la parole.
Assurément, s’ils sont dotés d’une nature mesquine, il leur sera pénible de voir leurs prochains étudier la Torah, et de savoir que des personnes servent Hachem et Le craignent.
Ils sont semblables à celui qui serait contrarié de voir des sujets honorer leur roi et le servir, par haine envers le monarque. »

=> Lorsqu’un homme voit d’un mauvais œil ses semblables observer les préceptes de la Torah, il témoigne d’une sorte de haine envers Hachem (à l’origine de ces paroles).
La Torah requiert la perfection : tout au fond de notre cœur nous ne devons pas avoir de jalousie négative (qui ne conduit pas à nous améliorer) de voir autrui réussir à bien servir Hachem, car c’est être triste que le Roi soit glorifié.

<————————>

+ « Rabbi Akiva avait 12 000 binômes/paires d’étudiants de Guivat a Antiprat et ils moururent tous parce qu’ils ne se respectaient pas mutuellement. »
[guémara Yébamot 62b]

=> Pourquoi est-il écrit : 12 000 paires, et pas directement 24 000 étudiants?

-> Le rav Shmouel Scheinberg répond que cela nous apprend que la raison véritable de leur mort était qu’ils n’avaient pas le trait de caractère (mida) le plus important : la reconnaissance.
La guémara ne dit pas qu’ils étudiaient chacun dans leur coin, mais en binôme (‘havrouta), ce qui signifie qu’ils profitaient l’un l’autre de leur ami.

Nos Sages (Pirké Avot 6,3) enseignent : « Celui qui apprend de son prochain un seul chapitre, une seule loi, un seul verset, une seule parole ou même une seule lettre, se doit de l’honorer.
Ainsi nous trouvons que David, roi d’Israël, qui avait appris seulement 2 choses d’A’hitofel, l’a appelé son maître …
Si David, roi d’Israël, qui avait appris seulement 2 choses d’A’hitofel, l’a appelé son maître, son guide et son précepteur, celui qui apprend de son prochain ne serait-ce qu’un seul chapitre, une seule loi, un seul verset, une seule parole ou même seule une lettre, doit, à plus forte raison, lui marquer de l’honneur. »

=> Nous devons honorer notre ‘havrouta, pas uniquement par respect pour la Torah (kavod haTorah), mais également car cela est une obligation de gratitude (hakarat hatov).
Hachem ne tolère pas un manquement au fait d’être reconnaissant (autrui m’a été utile!), et cela a conduit à qu’ils soient punis d’une façon aussi sévère.
En effet, les élèves de rabbi Akiva devaient devenir l’ensemble des rabbanim permettant la diffusion de la Torah Orale pour les générations à venir, mais ce défaut les rendait inapte à pouvoir assurer une telle transmission.

Ils sont morts pendant la période du Omer, qui aboutit à Shavouot (don de la Torah), car nous devons réfléchir à ce que la Torah nous apporte, à quel point elle influence positivement notre vie, surtout dans une perspective du monde à venir qui est éternel.
=> Si à leur niveau très élevé, les élèves de Rabbi Akiva avaient une pleine conscience de ce qu’apporte la Torah, ils auraient respecté leur partenaire d’étude même pour une seule lettre qu’il leur a permis d’acquérir!

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :