« Alors Moché a séparé 3 villes (de refuge) à l’est du Jourdain » (Vaét’hanan 4,41)

Pourquoi Moché a tant voulu préparer les 3 villes de refuge qui se trouvaient à l’est du Jourdain, alors qu’elles ne pouvaient fonctionner tant que les 3 autres se trouvant en terre d’Israël n’étaient pas établies ?

En fait, quand Moché a tué l’égyptien qui battait un hébreu, Moché a pris la fuite à Midyan pour sauver sa vie.
Cependant, Moché craignait que cela soit un manque de confiance en Hachem que de fuir pour se protéger : Peut-être aurait-il dû rester et avoir confiance qu’Hachem le sauverait là où il serait? Ou peut-être fallait-il fuir car Hachem souhaite que l’on diminue le miracle le plus possible?

Ce doute le perturbait.
Mais quand Hachem demanda d’instituer des villes de refuge pour que les tueurs involontaires puissent s’y enfuir et se protéger des vengeurs et ce, bien qu’il ne mérite pas la mort car il était involontaire, il déduisit de cela qu’en fait Hachem souhaite qu’il prenne la fuite et se protège pour adopter un comportement naturel et diminuer le miracle.

=> Moché a alors compris qu’il avait bien agi lui aussi en s’enfuyant, et pour exprimer sa joie, il prépara les 3 villes de refuge à l’est du Jourdain.

[le Ktav Sofer]

<—————————>

« Alors Moché a séparé 3 villes (de refuge) à l’est du Jourdain »

-> Tous les versets qui précèdent celui-ci sont consacrés à des réprimandes que Moché adressa aux Juifs. Ainsi, on peut se demander quel lien ce verset, qui parle du fait que Moché réserva des villes de refuge à l’est du Jourdain, a-t-il avec les réprimandes?

Nos Sages enseignent que les villes de refuge à l’est du Jourdain ne pouvaient recevoir les tueurs involontaires que lorsque les villes de refuge seront établies en terre d’Israël. Ainsi, Moché, qui n’allait pas entrer en terre d’Israël, n’avait aucune obligation de réserver les villes à l’est du Jourdain, qui ne serviraient à rien du vivant de Moché.
Malgré tout, Moché exprima son amour puissant pour les mitsvot, et même s’il n’avait aucune obligation de réserver ces villes de refuge, le simple fait de savoir qu’il ferait par là quelque part une bonne chose, cela le poussa à agir.

Cette attitude de Moché était en soi une grande réprimande pour le peuple. Car Moché montra là l’exemple que l’on doit accomplir les mitsvot non pas par contrainte, pour être quitte de son obligation, mais par amour et volonté.
Moché montra par là au peuple qu’il n’est pas suffisant d’accomplir les mitsvot, mais il faut aussi les réaliser avec amour, au point qu’on les ferait même si on n’en avait aucune obligation.
Cela est en soi une grande leçon de morale.
[rabbi Moché Feinstein – Darach Moché]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :