« D. appela le firmament : Ciel » (Béréchit 1,8)

Le Abir Yaakov (Pitou’hé ‘Hotam) enseigne que nous pouvons lire le verset ainsi :
-> « D. appela le firmament (rakia) » = c’est une allusion à l’âme qui au moment où elle descend dans ce monde, est vide (réka) de tout mérite.
Le mot « rakia » (רָקִיעַ) a également la même guématria que « chamèm » (vide – שׁמֵם).

-> « Ciel (chamayim) » = c’est une référence à l’âme qui s’est remplie de Torah et de mitsvot, dans ce monde.
En effet, nos Sages (guémara ‘Haguiga 12a) disent que le mot : »chamayim » est composé des 2 mots suivants : « cham mayim » (là-bas de l’eau).
Or, la guémara (Ta’anit 7a) statue : « l’eau, c’est la Torah ».

=> « D. appelle » une âme dans ce monde.
Elle est alors « rakia » (dépourvue de tout mérite), et son objectif est de devenir « chamayim » (se remplir au maximum de Torah et de mitsvot).

<————————>

-> Rachi (v.1,8) explique que le mot : »chamayim » (Ciel) provient également de : « éch oumayim » (feu et eau).
Le feu et l’eau ont été unis pour former le Ciel.

-> Le Kli Yakar enseigne que c’est pour cela que nos Sages disent qu’une dispute qui est « léchem chamayim » produira un résultat constructif.
En effet, quoi de plus opposés que l’eau et le feu, qui par le fait d’avoir une finalité de paix, réussissent à s’unir et à produire un résultat sublime : le Ciel, au sein duquel Hachem et tous les êtres célestes y résident.

[« Toute controverse qui a vocation d’honorer les Cieux (lechem chamayim) connaîtra un aboutissement perdurable ; et celle qui n’a pas vocation d’honorer les Cieux ne connaîtra pas d’aboutissement perdurable. » – Pirké Avot 5,17]

De plus, on peut remarquer que :
-> pour le 2e jour, il n’est pas écrit : « ki tov » (c’était bien), car l’apparition du « rakia » (firmament) : « fit une séparation entre les eaux qui étaient au-dessous du firmament et les eaux au-dessus du firmament » (Béréchit 1,7).

-> pour le 3e jour, il est écrit 2 fois : « ki tov » : une fois pour ce qui a été créé le 3e jour, et une autre fois pour la finalisation de ce qui a été commencé le 2e jour, car il y a eu : « le rassemblement des eaux … D. vit que c’était bien! » (Béréchit 1,11).

=> On voit l’importance de toujours chercher à maintenir la paix.

<————————>

+ « Et D. fit le firmament » (Béréchit 1,7)

-> « Depuis le jour où le Temple a été détruit, on n’a pas vu le firmament dans toute sa pureté »
[rav ‘Hisda – guémara Béra’hot 59]

Le Michtav Sofer (rabbi Chimon Sofer) commente :
Le firmament fait allusion à la dissension, et tous ceux qui se disputent disent en général que leur dispute est pour l’amour du Ciel, mais en réalité, depuis que le Temple a été détruit, on n’a plus vu une dissension pure, sans aucun intérêt personnel.

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :