« Hachem avait dit à Avram : Eloigne-toi de ton pays, de ton lieu natal et de la maison paternelle, et va au pays que Je t’indiquerai » (Lé’h Lé’ha 12,1)

-> Le Zéra Kodéch (rabbi Naftali Tsvi Horowitz de Ropshitz) de commenter :

Avraham était obsédé par son infériorité.
Il pensait : « Comment oserais-je aspirer à devenir un tsadik et à proclamer la grandeur de D.! Ma ville natale Our Kasdim est une cité pécheresse. Les membres de ma famille seront tous des idolâtres. Comment quelqu’un avec un tel pedigree/parenté pourrait-il devenir un homme saint? »

Alors qu’il est vrai qu’une personne doit méditer sur son indignité, il est néanmoins écrit : « Son cœur grandit dans les voies de D. » (Divré Hayamim II 17,6), qui signifie que lorsque vient le moment de servir Hachem, vous devez être fier et plein d’assurance, confiant dans le fait que D. pardonne et qu’Il fait le bien envers Ses serviteurs.

=> C’est ce que D. voulait dire lorsqu’Il s’adressa à Avraham : « Éloigne-toi de ton pays, de ton lieu natal » = vous pensez que vos origines souillées et vos ancêtres défaillants vous empêchent d’atteindre le degré suprême de sainteté. Chassez ces pensées de votre esprit!
Soyez vaillants dans les voies d’Hachem! Vous serez celui qui fera connaître le Nom de D. dans le monde. »

[chaque juif en tant que descendant d’Avraham, se doit de suivre son chemin, et non celui que notre yétser ara souhaite nous faire prendre (pour qui te prends-tu à vouloir faire autant de mitsvot?, soit humble! = fait le minimum dans ta judaïcité, spiritualité).
De même que Avraham malgré ses origines est devenu le fondateur du peuple juif, de même en suivant son exemple (viser notre grandeur spirituelle), nous avons l’assurance qu’également : « Vous serez celui qui fera connaître le Nom de D. dans le monde »]

<——–>

-> Rachi : Va pour toi = Pour ton bonheur et pour ton bien.

-> « Va pour toi » = Il y a dans cet ordre une allusion pour tout juif : « lé’h lé’ha » = de servir Hachem dans le plaisir et la joie.
En effet, le service de D. s’appelle une marche. Ainsi qu’il est écrit dans les Téhilim : « Je marcherai devant Hachem dans les pays de la vie » (Tehilim 116,9).
A ce propos, la Torah ordonne que la marche devant Hachem soit pour ton agrément et pour ton bien, dans le plaisir et la joie.
De plus, « quitte ton pays et ta patrie » = sépare-toi de toutes les vanités du monde qui t’entoure, et de la maison de ton père, des habitudes ancrées en toi depuis le jour où tu es né dans la maison de ton père, va et sépare-toi de toutes ces vanités et des habitudes de ton enfance, progresse! Améliore-toi!
[le Ouva haLévi]

<—————————>

+ « Va pour toi, hors de ton pays, de ton lieu natal et de la maison paternelle, vers le pays que Je t’indiquerai »

-> Le rabbi Na’houm de Tchernobyl commente :
Hachem a dit à Avraham, qui pratiquait l’hospitalité à une grande échelle : « Va t’en » (lé’h), et sois toi-même nomade, ainsi tu sauras exactement de quoi souffrent les invités nomades.
Mais sache que c’est pour ton profit et pour ton bien (lé’ha), pour que tu accomplisses ensuite la mitsva avec un grand plaisir et une grande joie, une fois que tu auras bien compris le cœur des invités.

<—>

-> Le rabbi Bounim de Pschis’ha nous fait comprendre ce verset de la façon suivante :
« Etant donné que la vision du tsadik éclaire les yeux de l’homme et lui ajoute de la sagesse, Hachem enjoignit à Avraham de se rendre en un lieu où il montrerait son visage saint et lumineux aux autochtones.
Telle est l’ordre : « Va pour toi, hors de ton pays, de ton lieu natal et de la maison paternelle, vers le pays que Je t’indiquerai (aréka – אַרְאֶךָּ) ».
Ce dernier mot est un verbe transitif pouvant être décomposé en : « aré oté’ha », autrement dit : « Je te montrerai là-bas, ainsi que ton saint visage, afin que les gens acquièrent la crainte du Ciel et la sainteté en t’observant, de même que [par la vision] de ton comportement. »

<—————->

+ « Avraham partit comme le lui avait dit Hachem » (Lé’h Lé’ha 12,4)

-> Hachem avait promis à Avraham qu’il avait tout intérêt à partir ( « Va pour TOI »).
Hachem lui donnerait une bonne renommée, des enfants, des richesses, … Cependant, il est écrit : « Avraham partit comme le lui avait dit Hachem » = c’est-à-dire sans aucun calcul!
Si Hachem dit de s’en aller, Avraham s’en va, comme Hachem le lui a dit, et non pour recevoir une récompense!
[Sfat Emet]

[d’une certaine façon, le fait de pouvoir réaliser la volonté de D. est en soi une si grande chose, un si grand honneur, qu’aucune récompense n’a de valeur en comparaison!]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :