-> « Fournir la subsistance (parnassa) à l’homme est aussi difficile que l’ouverture de la mer Rouge »
[guémara Pessa’him 118a]

-> « Il est aussi difficile de mettre ensemble [un mari et une femme] que l’ouverture de la mer Rouge »
[guémara Sotah 2a]

=> Est-ce que quelque chose peut être difficile à réaliser pour Hachem?

Nous allons voir b’h 2 explications, ci-dessous.

-> 1°/ La guémara (Sotah 37a) rapporte que lorsque les juifs se sont approchés de la mer Rouge, ils se sont inquiétés, se rendant compte d’à quel point la mer était profonde [et agitée]. Cependant, Na’hchon ben Aminadav a plongé, avançant jusqu’à avoir de l’eau lui arrivant à ses narines, et ce n’est qu’alors que la mer Rouge s’est divisée.

Selon le rabbi Its’hak Marinover, ont apprend de là que Hachem réalise des miracles pour une personne, tant qu’elle ne lève pas son nez vers haut, c’est-à-dire qu’elle tant qu’elle n’est pas orgueilleuse.

En effet, nos Sages (guémara Sotah 4b) affirment que D. dit au sujet d’un orgueilleux : « Moi et Lui, nous ne pouvons pas demeurer ensemble! »
Rabbénou Yona commente : « du fait que Hachem le tient en horreur, il ne bénéficie d’aucune aide divine. »

=> Na’hchon a été sauvé en provoquant l’ouverture de la mer pour tout le peuple juif, car il n’a pas levé son nez, le gardant hors de l’eau, en essayant de s’en sortir uniquement par ses propres moyens (je vais nager!).
D’un côté, il était conscient qu’il devait réaliser sa hichtaldout jusqu’au bout, mais d’un autre côté, il est resté convaincu que la finalité est à 100% dans les Mains de Hachem.

[de même que la mer a commencé brusquement à s’ouvrir, de même notre délivrance personnelle et collective peuvent arriver à tout instant, et ce d’une façon totalement inattendue.
A l’image de nos ancêtres, nous devons prier du plus profond de notre cœur, et également faire notre hichtaldout (se jeter dans le bain!).
De plus, pour que Hachem nous vienne en aide, nous devons être humble, nous reposant sincèrement sur Son aide.]

<————>

-> 2°/ Les Tossafot (guémara Arakhin 15a) affirment que le trajet dans la mer Rouge avait la forme d’un demi-cercle, puisque les juifs ont émergé du même côté duquel ils ont pu y entrer, mais plus en amont.

Nos Sages (Pirké déRabbi Eliézer 42) enseignent que chacune des 12 tribus avait un chemin unique pour traverser la mer Rouge. Il y avait ainsi 12 demi-cercles concentriques, impliquant que les distances parcourues pouvaient être significativement différentes (très courtes proche du centre, et très longues vers l’extrémité).

Le rav Israël Reisman dit qu’il en est de même avec les chidou’him : certains rencontrent très rapidement leur conjoint, tandis que pour d’autres le chemin est beaucoup plus long.
Même si nous ne pouvons pas connaître à l’avance quel chemin Hachem nous a octroyé, nous devons toujours garder notre émouna, confiant que nous sommes sur le chemin voulu par D. et que la sortie peut avoir lieu à tout moment.

De même que l’ensemble du peuple a chanté la Chirat haYam, de même quelque soit la durée de la recherche de notre conjoint, nous ne devons pas oublier d’exprimer nos louanges de remerciement à Hachem, confiants que tout est pour le bien.

[d’ailleurs, lorsque cela se fait rapidement, au lieu de prendre cela pour la normalité de la vie, il faut doublement apprécier de ne pas avoir eut à subir les frustrations d’atteindre, et d’avoir à la place pu bénéficier des joies du couple, en avance sur les autres! ]

<————>

-> « Fournir la subsistance (parnassa) à l’homme est aussi difficile que l’ouverture de la mer Rouge » [guémara Pessa’him 118a]

Le Alshich haKadoch écrit :
« Mais pourtant, l’ouverture de la Mer Rouge était un miracle, alors que la parnassa de l’homme semble venir de manière naturelle.
[notre yétser ara nous fait être ingrats envers D. : mon salaire arrive depuis des années par virement sur mon compte. J’ai travaillé, j’ai mon argent! ]
En vérité, la raison est que puisque l’homme n’est pas apte à recevoir un certain flux d’abondance, alors ce qu’Hachem lui donne par l’intermédiaire de la nature est considéré comme un aussi grand miracle que l’ouverture de la Mer Rouge. »

-> b’h, pour continuer à développer ce point :
https://todahm.com/2019/07/08/9701
https://todahm.com/2019/07/08/9693

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :