« Celui qui est déjà mort de son vivant, c’est l’homme matérialiste dont l’âme est enterrée dans son corps et dans une vie d’illusions.
Le décès [réel] de cet homme est synonyme d’anéantissement, d’une vanité égale à celle de sa vie : son corps se décompose, son âme est consumée, tous 2 sont changés en cendres à l’instar de la poussière qui marqua leur vie.
Il n’était rien [de son vivant], et il ne reste rien [à sa mort].

Alors en quoi consiste sa mort? A la disparition totale de ses illusions …
[…]

Tout homme ayant été en contact avec la Vérité ne meurt jamais. Il se dépouille simplement de son habit terrestre et il s’élève à un niveau céleste, qui le renforce et le purifie davantage.

Nos Sages disent en ce sens : « Les tsadikim sont plus grands après leur mort que de leur vivant » = leur valeur grandit, leurs connaissances grandissent, ils s’élèvent dans la vie de la Vérité, la vie du monde qui les habite. »

[Rav Eliyahou Dessler – dans une lettre à son fils]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :