Etudier la paracha de Métsora est similaire à rendre visite à un médecin avant une opération.

Si le patient remarque que le docteur a besoin d’un nombre important d’instruments chirurgicaux pour l’intervention, cela va l’effrayer.
De même, la Torah nous donne une longue liste d’objets nécessaires pour la purification du métsora : « 2 oiseaux vivants purs, du bois de cèdre, un fil écarlate et de l’hysope » (Métsora 14,4).

Ainsi, de là nous pouvons percevoir la gravité du lachon ara, et cela nous dissuadera d’en venir à fauter.

[Rabbi Sim’ha Zissel Ziv – l’Alter de Kelm]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :