« Ainsi fit Aharon » (Béaaloté’ha 8,3)

Rachi commente : c’est l’éloge de Aharon qui n’a rien changé [à l’ordre reçu relatif à l’allumage et à l’entretien des lumières de la Ménora].

=> Pourquoi pourrions-nous penser que Aharon aurait modifié l’ordre reçu?

Le rav Shloime Halberstam répond que les flammes que Aharon allumait sur la Ménora représentent les âmes du peuple juif. En enflammant ces âmes, Aharon témoignait de son amour envers chaque juif, en les ramenant plus proche du Service de leur père au Ciel (avi’hem chébachamaïm).

A cet égard, Aharon travaillait d’une manière parfaitement égale pour chaque membre du peuple juif, ne témoignant d’aucun favoritisme ou d’un amour supplémentaire qu’à celui de ses propres enfants.

=> C’est cela toute la profondeur de l’éloge de Aharon : « il n’a rien changé ».

<————>

-> Dans la bénédiction : « sim shalom » de la Amida, il est écrit : « Une loi (Torat) de vie, l’amour de la vertu, et de la justice, la bénédiction, la miséricorde, la vie, et la paix. » (torat ‘haïm, véaavat ‘héssed, vétsédakat, vébéra’ha, véra’hamim, vé’haïm, véshalom).

Ces 7 formulations correspondent aux 7 flammes de la Ménora qui dispensaient la lumière Divine au peuple juif et à tout l’univers.
[Kohélét Its’hak – Béaaloté’ha]

<————>

-> Le Ahavat Shalom (rabbi Ména’hem Mendel de Kossov) commente sur ce verset :
Pourquoi Aharon mérite-t-il d’être loué pour avoir correctement accompli une chose aussi facile que d’allumer la Ménora?

Dans le passage de la Torah relatif à chaque journée de la Création (paracha Béréchit), nous lisons à la fin de chaque paragraphe : « vayéhi ‘hèn » (et cela s’accomplit – וַיְהִי-כֵן).
Le seul paragraphe qui fait exception est le 1er paragraphe (1ere journée) qui décrit la création de la lumière où, au lieu de : « vayéhi ‘hèn », il est dit : « vayéhi or » (et la lumière fut – וַיְהִי-אוֹר).

Nos Sages, notant cette différence, expliquent que la lumière du 1er jour de la Création a été mise de côté dans un endroit caché, parce que D. trouva que le monde ne méritait pas d’être illuminé par la brillante splendeur de ce rayonnement céleste.
A la place, c’est une lumière diminuée qui est apparue. Avec pour résultat que D. ne pouvait plus dire : « vayéhi ‘hen » (et cela s’accomplit), parce que la lumière qui a émergé n’était pas celle que D. avait prévue pour le monde.

=> En illuminant la Ménora, Aharon a restitué la glorieuse lumière primordiale du monde. Il a rétabli par ce moyen le « bayéhi ‘hèn », le « et cela s’accomplit » du 1er jour de la Création.
C’était ce que veut dire Rachi par : « Aharon n’a fait aucun changement » = en illuminant la Ménora, il rectifia le changement qui avait été opéré lors du 1er jour de la Création. Un acte vraiment méritoire.

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :