« Ne mangez pas quelconque de sang, que ce soit d’un mammifère ou d’un oiseau, où que vous viviez.
Toute personne qui mangerait du sang, son âme sera retranchée de son peuple » (Tsav 7,26-27)

-> L’interdiction du sang est l’une des plus faciles à observer car la tentation est faible.
Si telle est la récompense pour un commandement facile, on peut imaginer celle que l’on reçoit lorsqu’on se garde des relations interdites et d’autres fautes pour lesquelles on éprouve un grande désir.
L’homme qui se garde de ces péchés sera largement rétribué car leur observance exige une lutte acharnée contre ses désirs.

Hachem nous a interdit de consommer du sang pour 4 raisons :
1°/ Les parties du sacrifice offertes sur l’autel étaient la graisse consumée et le sang aspergé sur ses parois. Etant donné que ces parties « appartiennent » à l’autel, Hachem a ordonné qu’elles ne soient pas consommées.

2°/ Le sang représente l’âme, comme il est écrit : « Car le sang est l’âme » (Dévarim 12,23).
Hachem nous a permis de consommer le corps et non l’âme d’un animal.
Il avait ordonné à Adam de ne pas manger de créatures vivantes mais de se nourrir de végétaux.
Cependant, comme Noa’h sauva toutes les créatures de la destruction, Hachem lui permit de manger leur chair.
L’âme de l’animal reste interdite, et donc son sang également.

3°/ La vie du corps dépend du sang. Par conséquent, si un homme en consomme, son corps devient semblable à celui d’un animal.
Il devient grossier et insensible. Il risque d’adopter les mauvaises tendances des bêtes et de ne pas avoir pitié de ses prochains.

Hachem nous a donné la Torah pour purifier notre âme afin d’être capables de comprendre les mystères de la Torah et d’avoir pitié de nos semblables.
C’est pourquoi il nous est interdit de manger le sang d’un animal …

4°/ A leur sortie d’Egypte, les juifs étaient plongés dans les pratiques occultes des égyptiens.
Par exemple, ils emplissaient un bol de sang autour duquel se rassemblaient des démons (chédim).
Lorsqu’ils voulaient prédire l’avenir, ils buvaient de ce sang.

On trouve ainsi juxtaposer ces 2 commandements : « Ne faites point de repas près du sang ; ne vous livrez pas à la divination ni aux présages » (Kédochim 19,26)
Pour nous séparer des pratiques païennes, Hachem nous interdit de consommer le sang et nous enjoint de l’asperger sur l’autel pour expier nos fautes.

[Méam Loez – Tsav 7,26-27]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :