La mitsva de la Soucca est un grand mérite pour sauver tous ceux qui s’abritent à son ombre de tout malheur et de toute maladie.
Le Zohar s’étend longuement là-dessus.

On trouve une allusion à cette idée dans la guémara (Soucca 25a) : « Celui qui souffre est dispensé de la Soucca (min aSoucca). »
Cela signifie que celui qui souffre est dispensé de son malheur « par la Soucca » (min aSoucca) = par la puissance de la mitsva de la Soucca, il est dispensé de son malheur.

Cette allusion figure également dans les paroles de la michna : « les malades et ceux qui s’occupent d’eux sont dispensés de la Soucca » = c’est-à-dire que par le mérite de la mitsva de la Soucca, on est dispensé de toute maladie, et de tout ce qui « s’occupe de la maladie » pendant tous les jours de l’année.

[le Tiféret Chlomo]

<——>

-> b’h, quelques vertus de la Soucca : https://todahm.com/2015/10/25/quelques-vertus-de-la-soucca

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :