« Hachem désire le Shabbath plus que tout autre jour.

Lors de la Amida du Shabbath matin, nous disons : « Tu l’appelles : le plus cher de tous les jours ».
[…]

Une personne peut ressentir une perte lorsqu’elle doit interrompre son travail une demi-heure avant le temps effectif [de l’entrée de Shabbath], mais si en dépit de ses sentiments elle le fait, elle prouve combien lui est cher le Shabbath.

Celui qui s’inquiète du bien-être de son âme ne privilégiera pas ce plaisir temporel car sa fin risque d’être amère, à D. ne plaise.

Quiconque rallonge le Shabbath, [D.] prolonge sa quiétude.
Toute chose soustraite au Shabbath, est soustraite de même à l’homme »

[Méam Loez – Béréchit 2,2]

<—>

-> « Quiconque observe le Shabbath est protégé du mal. »
[Yalkout David – rapporté par le Méam Loez – Béréchit 2,3]

<—>

-> « Notre sainte Torah octroie à ceux qui l’étudient une protection et un refuge face à toutes sortes de malheurs, de destructions ou de catastrophes qui déferlent sur le monde.
Cependant, lorsqu’il s’agit d’une atteinte au Shabbath, même ce mérite n’est d’aucun secours. »
[‘Hazon Ich]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :