« Yaakov eut très peur et fut angoissé » (Vayichla’h 32,8)

-> Rachi de commenter : Il s’est effrayé à l’idée d’être tué, et il a été angoissé à celle de devoir tuer des autres.

Il existe le principe suivant : « Si quelqu’un veut te tuer, tue le en premier ».
Ainsi Yaakov n’aurait pas dû être tourmenté de tuer Essav qui venait pour le tuer.
=> Pourquoi une telle réaction de sa part?

-> Le Gour Aryé explique qu’en réalité Yaakov ne craignait pas de tuer Essav, en soi.
Cependant, il avait peur que si son père apprend qu’il a tué Essav, il en vienne à le maudire, lui qui aimait particulièrement Essav.
Yaackov craignait surtout cette malédiction.

<—>

-> Le Malbim explique qu’en réalité Yaakov a eu purement et simplement peur de Essav qui venait vers lui avec 400 hommes.

C’est ainsi que le verset dit : « Yaakov eu très peur », et lorsque le verset poursuit et dit : « et il fut tourmenté », cela signifie qu’ensuite il fut tourmenté du fait d’avoir eu peur, de sorte qu’on peut lire le verset ainsi : « Yaakov a eu très peur et il en fut tourmenté ».
Il regretta amèrement d’avoir eu peur et d’avoir ainsi manqué de confiance en Hachem qui le sauvera et qui lui a même fait des promesses.

En effet, un homme vraiment pieux ne doit rien craindre du tout, hormis Hachem et c’est cela qui tourmenta Yaakov.
D’ailleurs, on peut ajouter que Yaakov a ensuite craint que ce soit cette faute d’avoir eu peur qui lui cause préjudice devant Essav.

<—>

-> Le Kli Yakar apporte 3 raisons pour lesquelles Yaakov pouvait être tourmenté.

1°/ La 1ere est que dans la guémara (Shabbath 32a), on apprend que quand Hachem réalise des miracles pour sauver quelqu’un cela lui enlève de ses mérites.
Ainsi Yaakov fut tourmenté du fait que peut-être Hachem lui enlèvera de ses mérites pour le sauver miraculeusement de Essav.

2°/ La 2e chose qui tourmentait Yaakov, c’était que Essav avait dit 20 ans auparavant, quand Yaakov lui avait pris les bénédiction, qu’il attendait la mort de son père pour se venger et allait tuer Yaakov.
Ainsi, quand ce dernier vit que Essav, accompagné de 400 hommes, se dirigeait vers lui pour lui faire la guerre, il en conclut que peut-être que son père était mort. C’est aussi cela qui le tourmentait.

3°/ La 3e chose se base sur un enseignement de nos Sages qui dit que : « quiconque flatte un racha finira par tomber entre ses mains ».
Or, Yaakov a flatté Essav, au début de la paracha, en lui envoyant un message où il disait : « à mon Maître Essav » (ladoni léEssav) ou encore « ton serviteur Yaakov » (avdé’ha Yaakov).
=> C’est cette faute que Yaakov craignait.

<—>

-> Le Zohar explique que Yaakov a eu peur à cause du mérite du respect des parents que pouvait réaliser Essav et que lui ne pouvait pas pratiquer, car étant éloignés de ses parents.

De plus, Yaakov craignait que le fait qu’il ait épousé 2 sœurs, chose que la Torah interdira plus tard, lui soit compté comme faute et soit en défaveur pour lui devant Essav.

<—>

-> Le Méam Loez (Vayichla’h 32,8) rapporte 2 avantages spirituels d’Essav sur lui :
1°/ Essav avait vécu en terre d’Israël, tandis que Yaakov en avait été absent pendant 20 ans.

2°/ Essav observait la mitsva d’honorer son père à la perfection. Même lorsqu’il brûlait d’envie de se venger de Yaakov, il attendit la mort de son père, pour tuer son frère.
Ainsi, au plus fort de sa colère, il ne voulait pas assassiner Yaakov du vivant de son père.

Yaakov, lui, n’avait pas honoré ses parents durant 20 ans. Il est vrai qu’il avait quitté la Terre sainte avec la bénédiction de D. (cf. paracha Vayétsé).
De plus, ses parents lui avaient enjoint d’aller chez Lavan (Toldot : v.27,43 ; 28,2), mais à condition qu’il y reste 7 ans, et pas plus.
Puisqu’il demeura si longtemps à l’étranger, il risquait d’être puni.

Durant cette période, Yaakov n’avait pas non plus étudié la Torah, car il devait conduire le bétail de Lavan.
Sa spiritualité aurait [également] pu aussi s’amoindrir du fait qu’il avait épousé 2 sœurs.

<—>

-> Les grands rabbanim de la ‘hassidout ont expliqué que Yaakov « fut angoissé », parce qu’il avait « divisé son monde ». La division et la séparation régnaient sur son peuple, et de plein gré.
Or, Yaakov savait que tant que les juifs resteraient unifiés, la main d’Essav n’aurait aucune prise sur eux, mais que s’ils se divisaient en plusieurs camps, il y avait lieu de le craindre.

<—>

-> La guémara (Béra’hot 4a) explique que Yaakov avait peur qu’à cause d’une faute qu’il aurait commise, il perde le bénéfice de la promesse et donc que Essav puisse lui faire du mal.

Mais les commentateurs se demandent malgré tout pourquoi avait-il peur de la faute. En effet, le Rambam enseigne qu’une prophétie positive ne peut jamais être annulée même à cause de fautes commises.

-> Le Chem miChmouël explique que cet enseignement du Rambam est valable pour une prophétie prononcée par un prophète, pour ne pas que l’on discrédite le prophète.
Mais là, la promesse de protection faite à Yaakov n’a pas été dite par un prophète mais par Hachem Lui-même, impliquant que le principe du Rambam ne s’applique pas.

=> Cela entraîne que Yaakov pouvait malgré tout avoir peur qu’une faute disqualifie la promesse.

<—>

-> Le ‘Hidouché haRim explique la crainte de Yaakov malgré la promesse, d’une autre façon.

Il dit que Yaakov savait que dans les générations futures, ses descendants vont encore se trouver dans des moments de détresse, particulièrement à cause des descendants de Essav.
C’est pourquoi il voulait que son action soit profitable et ouvre une porte de secours pour les générations futures.
Or, dans l’avenir, les enfants d’Israël ne vont pas forcément bénéficier d’une promesse Divine leur assurant la victoire. Ainsi, ils seront dans une grande détresse et ressentiront réellement de la peur.

C’est pourquoi, bien que Yaakov avait une totale confiance en la promesse de Hachem, malgré tout, il décida de faire abstraction de cette promesse pour le profit de ses descendants qui n’auront pas cette même promesse.
=> Ainsi, il a eu peur, comme auront peur ses descendants, et pour leur montrer la voie, il s’est mis à prier, car c’est surtout cela que devront faire ses descendants.

Yaakov voulait nous montrer que c’est la prière qui nous sauvera.

<—>

-> Le Péninim Yékarim rapporte la guémara (Guittin 56a) qui enseigne que le général romain Néron, s’est converti, et que Rabbi Méir est l’un de ses descendants.

Les romains sont associés à Edom, qui sont les descendants de Essav, ce qui entraîne que Rabbi Méir est un descendant de Essav.

La guémara (Horayot 13b) rapporte que la halakha n’est pas citée au nom de Rabbi Meir, mais par : « a’hérim omrim » (d’autres disent – אחרים אומרים), ni au nom de Rabbi Nathan mais par : « yech omrim » (certains disent).

On a vu ci-dessus que selon Rachi : « Yaakov a été angoissé à celle [l’idée] de devoir tuer des autres (ét a’hérim – אֶת אֲחֵרִים).

=> Ainsi, Yaakov craignait qu’en tuant Essav, il supprime aussi « d’autres » (אחרים), c’est-à-dire Rabbi Méir, qui allait sortir d’Essav.

[Concernant Rabbi Méir : Il est le 3e Sage le plus mentionné dans la michna.
Il avait pour maître Rabbi Akiva, et son élève Rabbi Yéhouda haNassi, va être celui qui va compiler toutes les michnayot.
Sa femme Brouria est une des rares femmes citées dans la guémara.
=> On comprend mieux la crainte de Yaakov!]

<—>

-> Rachi : Fut très effrayé : d’être tué, et plein d’anxiété, il craignait de tuer.

Comment comprendre sa réaction puisqu’il existe ne halakha touchant à la légitime défense?

Toute la raison pour laquelle Yaakov a acquis le droit d’aînesse d’Essav n’était qu’à cause du service du Temple, qui était réservé aux aînés.
Or, c’est une halakha qu’un Cohen qui a tué n’a pas le droit de faire la « birkat Cohanim ».

Toute la haine d’Essav envers Yaakov n’était qu’à cause du droit d’aînesse, or si Yaakov tuait Essav, cela entraînerait qu’il serait désormais inapte à assurer le culte dans le Temple, et que donc il n’aurait rien gagné à avoir acquis le droit d’aînesse.
=> C’est pourquoi Yaakov redoutait terriblement de tuer.

[Maharel Tsints]

<—>

-> b »h, à ce sujet voir également : https://todahm.com/2018/12/09/7701

<—————————————–>

+ « Comme dans l’eau le visage répond au visage, ainsi le cœur de l’homme répond au cœur » (Michlé 27,19)

Le rav ‘Haïm Zonnenfeld fait un commentaire en lien avec notre paracha :

-> Au moment où les messagers revinrent auprès de Yaakov, ils lui déclarèrent : « Nous sommes allés trouver ton frère Essav » (v.32,7) : la répétition signifiant selon Rachi : « Celui que tu prenais pour « ton frère » se comporte encore comme « Essav le méchant », animé d’une haine toujours aussi intense. »
Or, si Essav haïssait Yaakov, il est par ailleurs certain que Yaakov entretenait pour son frère des sentiments identiques, fidèle au principe : « Ceux qui détestent D., je les déteste » (Téhilim 139,21).

-> Par la suite, lorsque le danger fut imminent : « Levant les yeux, Yaakov aperçut Essav qui venait, accompagné de 400 hommes », Yaakov adopta alors une conduite plus clémente : « Il se prosterna contre terre 7 fois avant d’aborder son frère » = c’est-à-dire qu’il eut des pensées bienveillantes avant d’aborder celui qu’il voulait considérer comme « son frère ».

Rachi commente : « Il (Essav) a été pris de pitié en le voyant se prosterner tant de fois … Rabbi Chimon bar Yo’haï dit : C’est un fait établi que Essav hait Yaakov, mais à cet instant, son amour pour lui jaillit et il l’embrassa de tout son cœur! »

=> On voit clairement que la bienveillance de Yaakov envers son frère ravivèrent des sentiments d’amour chez Essav, et les conséquences ne se firent pas attendre

C’est l’application du verset de Michlé : développer des pensées d’amour dans son cœur, va entraîner que va éclore de l’amour en autrui, même si c’est Essav en face de nous!

[ ==> si ton prochain ne t’aime pas, alors aime le davantage!!]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :