« Un nouveau roi s’éleva sur l’Egypte, lequel n’avait pas connu Yossef » (Chémot 1,8)

-> « Rav et Chmouël au sujet de ce verset : l’un pense qu’il s’agissait véritablement d’un nouveau roi, le second estime que seuls ses décrets changèrent […]
« Lequel n’avait pas connu Yossef » = il laissait croire qu’il ne l’avait jamais connu. »
[guémara Sotah 11a]

-> Rav Méïr Rubman (Zikhron Méïr) rapporte le michnat Rabbi Eliézer :
« Pourquoi la Torah se montre-t-elle si intransigeante envers l’homme ingrat?

Parce que l’ingratitude est assimilable au reniement de Hachem, car celui qui refuse de croire en D. n’est en réalité qu’un homme ingrat : il refuse aujourd’hui de reconnaître le bienfait dont l’a gratifié son prochain, et le lendemain il conteste les bienfaits de son Créateur.

C’est ce qui est dit au sujet de Pharaon : « Lequel n’avait pas connu Yossef » = Pourtant, les bienfaits de Yossef n’étaient-ils pas jusqu’à ce jour reconnus par toute l’Egypte?

C’est qu’en réalité, Pharaon savait mais refusait de l’apprécier. Et pour avoir nier les bienfaits de Yossef, il finit par renier la bonté de Hachem, comme il est dit : « Je ne connais point Hachem ».
Il est donc établi que l’ingratitude est assimilable à l’athéisme. »

-> Une idée similaire se trouve dans le midrach (Chémot rabba chap.1) :
« Lequel n’avait pas connu Yossef » = Se peut-il réellement qu’il ne l’ait pas connu? …

Le verset renvoie ici à l’idée que : « Aujourd’hui, Pharaon ne connait pas Yossef, et demain, il finira par dire : Je ne connais pas Hachem! »

[ainsi, toute la chute de Pharaon a résidé dans sa non appréciation de tout le bien que Yossef lui apportait!
=> Dans notre vie, chaque occasion de témoigner de notre gratitude est un pas nous rapprochant de Hachem, et inversement.
La reconnaissance est à la base de la foi juive!]

<———————>

-> Le Kli Yakar dit que la vie de Yossef démontre que malgré toute la volonté de ses frères de le faire disparaître et de lui nuire pour empêcher ses rêves de se réaliser, pour ne pas qu’il règne sur eux, ce sont justement ces tentatives qui ont menées à sa réussite et à sa grandeur.

Quand Hachem décide d’élever quelqu’un, rien ne sert de le rabaisser. Seule la Volonté Divine se réalisera, et les actions de ses ennemis pour lui nuire seront utilisées par Hachem pour justement le mener à sa réussite.

Pharaon ne connaissait pas Yossef = c’est-à-dire qu’il ignorait cet enseignement qui ressort de la vie de Yossef, car s’il en avait conscience, il n’aurait pas essayer de nuire aux juifs de peur que le mal qu’il leur ferait entraînerait justement leur délivrance et leur grandeur.

Et c’est effectivement ce qui se passa, la Torah nous dit que « plus il les oppressait, plus ils se multipliaient ».
Le mal que Pharaon imposait aux juifs pour ne pas qu’ils se multiplient entraîna l’inverse de sa volonté et Pharaon n’a réussi qu’à se causer des nuisances à lui-même.

Ainsi :
– « S’est levé un nouveau roi sur l’Egypte » = ce nouveau roi s’est en fait « élevé » sur l’Egypte, c’est-à-dire « contre » l’Egypte :
– comme « il ne connaissait pas (l’histoire de) Yossef » = en fait, en voulant nuire aux juifs, il ne nuisit qu’à l’Egypte : « Il s’éleva contre l’Egypte ».

<———->

-> Le ‘Hatam Sofer rapporte les propos du Targoum qui dit : « Qui ne réalisa pas l’ordre de Yossef ».
Il ignorait Yossef, c’est-à-dire les décrets de Yossef, comme le fait que les égyptiens devaient se circoncire, ce qu’ils firent.
Cependant, ce nouveau roi qui se leva ignora ce décret de Yossef et l’annula. Il décréta qu’à présent les égyptiens ne devaient plus se circoncire.

Le ‘Hatam Sofer explique que cela était un remède pour les juifs, et ne servit que de moyen pour amener la libération des juifs.
En effet, la Torah nous dit que quand la fille de Pharaon vit le panier sur le Nil, elle a su que le bébé était un juif, et c’est ainsi qu’elle accepta de le confier à des juifs, à savoir à ses vrais parents qui lui enseignèrent l’existence de Hachem et lui révélèrent que lui aussi était un Hébreu.
Sans cela, il n’aurait rien su de tout cela, et il n’aurait probablement jamais été apte à délivrer le peuple juif d’Egypte.
[le jour même où il fut mis sur le Nil, Moché fut également confié par Batiya à sa mère (Batiya ne savait pas que c’était sa mère), pour qu’elle le nourrisse (il refusait tout autre lait). Moché est resté chez ses parents jusqu’à l’âge de 2 ans, et il a rejoint alors le palais où il vécu jusqu’à ses 12 ans.]

Cependant, nos Sages enseignent que Pharaon décréta de jeter dans le Nil tous les garçons, et même les égyptiens et pas seulement les juifs.
=> Comment la fille de Pharaon a-t-elle pu savoir que le bébé était un juif et pas un égyptien?

Le Ramban répond qu’elle constata qu’il était circoncis (Moché est né ainsi).
Il en ressort que si Pharaon n’avait pas supprimé l’ordre de Yossef que les égyptiens doivent se circoncire, alors tous les égyptiens aussi l’auraient été et la fille de Pharaon n’aurait pas pu savoir que le bébé était juif, avec toutes les conséquences que cela auraient entraîné.

=> Ainsi, Pharaon pensaient faire du mal en annulant l’ordre de Yossef, mais en réalité Hachem était en train, sur son dos, de préparer la délivrance.

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :