« Le lendemain, Moché s’assit pour juger le peuple ; le peuple était debout autour de Moché du matin au soir » (Yitro 18,13)

=> Les juifs se trouvaient dans le désert et n’étaient engagés dans aucune entreprise commerciale. Tous leurs besoins étaient assurés.
Ainsi, quels cas pouvaient-ils bien avoir à soumettre à Moché?

Les juifs avaient recueilli une quantité importante de trésors sur la rive de la mer Rouge après la mort des égyptiens.
Les gens qui se trouvaient le plus près du rivage ramassèrent la plus grande partie de ce trésor et choisirent les plus beaux objets.
Ceux qui se trouvaient plus loin reçurent moins, tandis que d’autres ne ramassèrent rien du tout.

La répartition de ce trésor faisait à présent l’objet de vives controverses.
Naturellement, ceux qui possédaient le plus voulaient garder ce qu’ils avaient pris. D’autres voulaient que tout fût partagé équitablement.
D’autres encore pensaient que cet argent devait servir de dédommagement et voulaient qu’ils soit partagé en fonction de la souffrance et des pertes de chacun en Egypte
.
=> C’était un litige très important que Moché devait arbitrer pour le peuple entier.

[Panéa’h Raza – rapporté par le Méam Loez – Yitro 18,13]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :