« Qui frappe un homme et le tue sera mis à mort.
S’il n’avait pas l’intention de tuer [sa victime] mais que D. l’a occasionné, Je désignerai pour toi un endroit où [le meurtrier] pourra trouver refuge » (Michpatim 21,12-13)

=> Si l’homicide n’avait nulle intention de tuer la victime, pourquoi Hachem provoque-t-Il des événements conduisant à la mort d’un innocent?

-> Admettons que 2 hommes aient commis un crime.
Le 1er est coupable d’un meurtre (homicide volontaire) sans témoins.
Le 2e a été tué involontairement, sans témoin non plus.
Puisque le tribunal ne peut imposer de peine en l’absence de témoins oculaires, le 1er meurtrier n’est pas exécuté et le second n’est pas exilé.

On pourrait penser que tous 2 échapperont à la punition.
La Torah nous apprend donc que Hachem organisera les circonstances nécessaires à leur châtiment.
[Par exemple,] Il peut les faire se rencontrer dans un hôtel : le meurtrier (intentionnel) est assis sous une échelle que gravit le criminel involontaire. Hachem fait que ce dernier tombe accidentellement de l’échelle et s’abatte sur le meurtrier, le tuant ainsi en présence de témoins.

De cette façon, tous 2 reçoivent le châtiment qu’ils méritent : le meurtrier (volontaire) est tué tandis que le criminel involontaire reçoit sa peine d’exil appropriée.
La justice Divine s’est donc accomplie.
=> La Torah dit donc littéralement : « Hachem a amené [la victime] dans la main [du meurtrier involontaire] » = puisque la victime mérite la mort, Hachem la suscite de cette manière.

Le roi Salomon dit : « Certains sont emportés [du monde] sans jugement » (Michlé 13,23)
Dans certains cas, un homme peut être exécuté pour un crime sans condamnation formelle au tribunal.
Nous voyons un homme apparemment innocent tué par accident ; c’est que Hachem le punit pour un meurtre passé.
Cet acte ayant été perpétré sans témoins, le coupable n’a que momentanément échappé à la punition. Hachem finit [toujours] par châtier le crime au moment qu’Il choisit.

<—>

=> On pourrait s’interroger : l’homicide involontaire mérite dès lors 2 peines d’exil : l’une pour sa 1ere victime et l’autre pour l’accident plus récent. Pourquoi le laisser s’en tirer avec une seule?

En réalité, le meurtrier ne mérite pas de peine pour le 2e accident .
Sa victime méritait d’être tuée de toute façon pour le meurtre qu’il a perpétré.
Etant donné qu’il n’y avait pas de témoins et que personne n’était peut-être même au courant, l’assassin ne pouvait être exécuté par la justice humaine.
Etant donné que nous ne savons rien de cela, nous condamnons le meurtrier involontaire à l’exil.
Toutefois, Hachem sait qu’il n’est pas puni pour ce crime mais pour le précédent.
[…]

<—>

La loi exige que le meurtrier involontaire demeure dans une ville de refuge jusqu’à la mort du Cohen Gadol. Il lui est interdit de la quitter avant.
[« le meurtrier [involontaire] … [sera conduit] à la ville de refuge … et il y demeurera jusqu’à la mort du Cohen Gadol » (Massé 35,25)]

=> Cette loi peut sembler très difficile à comprendre car les peines pour un même crime peuvent donc varier considérablement.
En effet, un coupable d’homicide involontaire peut être exilé pour plus de 50 ans jusqu’à la mort du Cohen Gadol tandis qu’un autre peut ne rester dans la ville de refuge que quelques jours avant que survienne la mort du Cohen Gadol. Et pourtant, tous les 2 ont commis le même crime!

La peine réservée au meurtrier (homicide volontaire) étant identique pour tous, il devrait y avoir une sentence d’exil invariable pour les homicides involontaires.

Il existe une différence importance entre un crime accidentel et un meurtre.
Tous les homicides volontaires sont semblables et leurs peines égales.
Le meurtre a été commis intentionnellement mais le tribunal n’a pas les moyens de déterminer l’étendue de la responsabilité du coupable.

Par contre, dans le cas d’un homicide involontaire, les circonstances ne sont pas toujours les mêmes. Parfois, un accident frôle l’acte intentionnel alors que parfois il était absolument inévitable …

Hachem sait peser les actes et examiner les pensées et les motifs de chacun. De ce fait, Il juge chaque individu comme il le mérite.
S’il n’y avait pas de négligence dans son acte, Hachem le provoque peu avant la mort du Cohen Gadol, infligeant ainsi au coupable une peine courte.
S’il s’agissait d’une négligence, Hachem peut faire que l’homicide se produise juste après la mort du Cohen Gadol, de ce fait le coupable devra attendre très longtemps la mort du Cohen Gadol prochain.
Dans ce cas, la peine est donc plus sévère.

Si un individu commet un crime involontaire sans témoins, le tribunal ne peut le condamner. Hachem fait alors en sorte qu’il tombe sur une meurtrier et le tue en présence de témoins, et ce longtemps avant la mort du Cohen Gadol.
La durée de son exil sera alors si longue que cela est compté comme une double peine.

[compilation issue du Méam Loez – Michpatim 21,6 & 13]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :