« Le Cohen regardera et voici, il y a une séét blanche sur la peau et elle a rendu le poil blanc, ou bien il y a de la chair saine et vive dans la séét » (Tazria 13,10)

-> Rachi commente : un seul des 2 signes : le poil blanc ou la peau vive suffit à prouver que la plaie est une tsaraat.

-> Le Rambam (Michné Torah) déclare : « [En ce qui concerne le métsora], dans le cas où il y a un doute à savoir ce qui est apparu en premier : les cheveux blancs ou bien la tâche blanche sur la peau, la personne est déclarée impure. »

-> La guémara (Baba métsia 86a) rapporte que selon la loi juive, si la tâche blanche (bakérét) apparaît avant le cheveu blanc (séet) alors la personne est impure, mais si c’est l’inverse, alors elle est pure.

Il y a eu un débat dans la yéchiva d’En-Haut, à savoir ce qu’il en était lorsque l’on avait un doute sur lequel de ces 2 signes est apparu en premier.
Hachem était d’avis que l’individu est pur, tandis que les autres membres de la yéchiva soutenaient : elle est impure.
Ils se sont mis d’accord pour que Rabba bar Na’hmani arbitre le débat (ce dernier encore vivant, avait déclaré qu’il dépassé tout le monde dans les lois de la lèpre).

Au moment où l’ange de la mort prenait son âme, Rabba bar Na’hmani a dit que la réponse est qu’il est pur.
Ceci a mis fin au débat de la Yéchiva d’En-Haut sur ce sujet.

=> Puisque cela est rapporté dans la guémara, comment le Rambam a pu émettre une opinion contraire, qui plus est contraire à un Sage qui se déclarait comme sans pareil dans ces lois de tsaraat?

Rabbénou Yossef Karo (Kessef Michné) répond : il y a une règle bien connue : « La Torah n’est pas au Ciel ».
Cela signifie que la Torah a été écrite par Hachem, qu’Il l’a transmise aux juifs, et qu’à partir de ce moment Il leur a donné une maîtrise totale d’émettre les décisions finales de la loi juive (par nos rabbanim).
Ainsi quelque soit les décisions dans le beit din d’En-Haut, ce qui compte c’est les décisions dans le beit din d’en-bas.

La guémara (Baba métsia 59b) enseigne que Rabbi Eliezer apporta toutes les réponses du monde pour prouver son opinion mais malgré cela les rabbins refusèrent.

Il leur dit : « si j’ai raison que ce caroubier le prouve » et le caroubier se déplaça de 100 coudées (certains disent 400 cents).
Les rabbins lui dirent: « on n’apporte pas de preuve des caroubiers ».

Il continua: « si j’ai raison que la rivière le prouve », et la rivière changea son cours. Ils lui dirent: « on n’apporte pas de preuve des rivières ».

Il dit : »si j’ai raison que les murs de la maison d’étude le prouvent ». Alors les murs commencèrent à s’affaisser.
Rabbi Yéhochoua gronda les murs : « Si les disciples de sages discutent de la halakha, en quoi cela vous regardent-ils? »
Les murs ne tombèrent pas en l’honneur de Rabbi Yéhochoua, mais ils ne se redressèrent pas en l’honneur de Rabbi Eliézer et ils sont toujours ainsi.

Il leur dit: « si j’ai raison que les cieux le prouvent ». Alors une voix céleste proclama: « pourquoi vous opposez à Rabbi Eliézer, alors que la halakha suit toujours son opinion? »
Rabbi Yéhochoua se leva et dit: « Elle n’est plus dans les cieux ».

Que signifie : « elle n’est plus dans les cieux »?
Rabbi Yirmiya répond: « du fait que la Torah a été donnée au Sinaï, on ne tient plus compte de la voix céleste puisqu’il est dit dans la Torah : « vous suivrez la majorité ».

Rabbi Nathan rencontra le prophète Eliyahou, et lui demanda : « Que fit Dieu en entendant le propos? »
Eliyahiou haNavi de répondre: « Il riait en disant : Mes enfants m’ont vaincu, Mes enfants m’ont vaincu ».

=> Rabbénou Yossef Karo conclut en disant que puisque les mots de Rabba bar Na’hmani ont été prononcés au moment où son âme le quittait, sa décision ne peut pas être considérée comme provenant de « ce monde », et c’est pourquoi le Rambam a totalement le droit d’émettre la décision contraire.

<——>

-> Le ‘Hatam Sofer dit également que personne n’était présent au moment de sa mort, personne d’autre n’a entendu la proclamation Divine demandant à Rabba bar Na’hmani de décider de la halakha dans cette dispute du Ciel.
Si les Sages ont eu connaissance de cet incident, c’est uniquement parce qu’il leur a été révélé du Ciel, et cela nous permet d’affirmer que : « la Torah n’est pas au Ciel ».

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :