« Procédez à un recensement » (Bamidbar 1,2)

-> En général, tous les avantages que Hachem offre au peuple juif sont soumis à la condition qu’ils observent les commandements de la Torah.
D. leur dit : « Je vous aime plus qu’aucun peuple et Je désire vous élever au-dessus de toutes les nations. Moi qui suis élevé au-dessus de toutes les créatures, comme il est écrit : « A toi, Hachem, est la royauté et Tu es élevé au-dessus de toutes choses », Je vous élèverai au-dessus de tous les peuples, comme il est écrit : « D. fera de vous les plus hauts parmi toutes les nations de la terre ».
Cependant, il n’en sera ainsi que si vous observez les commandements de D. »

[« Procédez à un recensement » (chéou ét roch = qui signifie littéralement : « élevez la tête ».]
La Torah fait allusion à cette promesse dans l’expression « élevez la tête » qu’elle emploie dans ce verset. Au lieu d’utiliser le mot usuel « pékod » signifiant compter (comme : pékoudé), comme elle le fait au sujet du recensement des Lévi’im, la Torah emploie l’expression : séou ét roch, littéralement : élevez la tête ».

L’expression « élevez la tête » a 2 connotations, l’une positive, l’autre négative.
Elle peut signifier être élevé à une fonction importante, ou être décapité.
En effet, lorsque Yossef déclara au maître panetier : « Pharaon élèvera ta tête » (Béréchit 40,19), il voulait dire que le roi le décapiterait.

L’expression « élever la tête » signifie que les juifs peuvent devenir supérieurs aux nations. Cependant, s’ils négligent les commandements le contraire se produira et ils seront livrés aux mains de leurs ennemis pour briser leur orgueil.

[Méam Loez – Bamidbar 1,2]

<————->

+ Les raisons du recensement :

[Outre le fait qu’il exprimait l’amour de D. envers les juifs, le recensement avait plusieurs autres objectifs dont : ]

1°/ Faire passer chaque homme devant les saints Moché et Aharon.
Tandis qu’ils inscrivaient le nom de l’homme debout devant eux, Moché et Aharon le regardaient et lui murmuraient une bénédiction : »Puisse D. te multiplier mille fois et te bénir ».
Cela éveillait l’attribut de pitié et de bonté de D. en faveur de chacun, ce qui ferait prospérer le peuple juif.

2°/ [Inscrire tous les hommes aptes aux services militaires.] De même que les souverains recensent leurs armées lorsqu’ils se préparent à la guerre pour connaître les forces dont ils disposent, Hachem ordonna le recensement des juifs avant leur départ en guerre contre Si’hon, Og et tous les autres rois cananéens pour conquérir la Terre Sainte.

Certes, les guerres menées par les juifs ne ressemblaient pas à celles livrées par les autres rois, tablant sur leur supériorité numérique et la puissance de leur armée. Toute chose que l’on peut accomplir par des moyens naturels doit être effectuée de cette façon.

3°/ Selon certaines opinions, le recensement permettait de débarrasser les juifs du pouvoir de certaines forces destructives. Etant donné que la communauté juive devait traverser le désert où ces forces sévissent, Hachem assura leur protection en les dénombrant.

<—–>

-> [Ce recensement permet aux juifs de dire : ] « Nous avons été recensés afin de pouvoir répondre aux nations : « Nous sommes les fils du D. vivant », et nous ne servons que Lui.
Il nous est impossible de nous assimiler parmi vous car nous sommes une entité individuellement dénombrée. »
[Méam Loez – Bamidbar 1,2]

<——————->

+ « Tel fut le nombre des juifs selon leur famille paternelle, répartis dans les camps par divisions : 603 550 hommes » (Bamidbar 2,32)

-> Bien que la Torah ait donné plus haut dans la paracha, le résultat du recensement, elle le répète ici pour souligner le fait remarquable que pendant les 20 jours séparant le recensement de leur départ, le nombre des juifs n’avait pas diminué. Aucun d’eux n’était mort!

Sur une multitude de plus de 600 000 hommes, le fait qu’aucun homme ne soit mort est vraiment surprenant.
La Torah l’atteste explicitement plus (v.34) : « Ils campèrent sous leurs bannières de la façon prescrite, chaque personne marchant avec sa famille, selon sa lignée paternelle » = autrement dit, depuis leur dénombrement, chacun campa dans sa tente, pas un d’entre eux ne mourut.
[Méam Loez]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :