Rabbi Akiva fait ce commentaire : « Si un homme et sa femme sont méritants, la Présence Divine résidera parmi eux, sinon un feu les consumera »

Rava précise : le feu de la femme est plus dévastateur que le feu de l’homme.
Pour quelle raison?
C’est parce que pour la femme (icha – אשה) les lettres (aléph et chin, qui forment le mot : éch – feu – אש) son juxtaposées, tandis que pour l’homme (ich – איש) ces lettres (qui forment le mot אש) sont séparées (par la letttre « youd »).

[guémara 17a]

<—->

-> Lorsque les 2 conjoints sont méritants, en demeurant fidèles l’un à l’autre et en suivant le chemin « droit » de la Torah, Hachem distribuera les lettres de Son Nom י-ה, le youd à l’homme (איש) et le hé à la femme (אשה).

Mais s’ils ne sont pas méritants, Hachem retirera Son Nom, donc les lettres youd et hé, et il ne restera plus chez chacun que les lettres aléph et chin qui forment le mot אש (éch – feu) ; ce couple va alors à sa perte par le feu de la dispute.
[Rachi]

-> Tant qu’Adam était seul, il s’appelait : « adam » (אדם).
Lorsque Hachem lui a donné sa compagne ‘Hava, ils se sont appelés : « éch » (אש).
Hachem a dit : « S’ils suivent Mes voies et accomplissent Mes commandements, Mon Nom י-ה sera posé sur eux pour devenir איש et אשה dignes de ce Nom, et Je les épargnerai de toute détresse ; sinon Je retirerai d’eux Mon Nom, c’est-à-dire les lettres youd et hé, et ils redeviendront אש (un feu), selon le verset : « Car ce sera un feu dévorant jusqu’à la perdition » (Iyov 31,12).
Ils se « brûleront » alors l’un l’autre jusqu’à se détruire mutuellement.
[Pirké déRabbi Eliézer – chap.12]

-> La lettre youd (י) du milieu du mot איש, qui s’écrit en plein יוד, a pour guématria : 20.
La lettre chin (ש) du milieu du mot אשה, qui s’écrit en plein שין, a pour guématria 360;
La guématria totale de ce couple de lettre est donc de 380 (20+360) ; si on ajoute les 6 lettres (de איש et אשה), on obtient 386 qui est la guématria du mot : « Ché’hina » (Présence Divine – שכינה), de valeur 385 auquel on ajoute 1 pour le mot lui-même (le kollel), soit au total 386.

Il y a donc ici une allusion au fait que la Présence Divine (chékhina) règne au « milieu » du couple.
[Ben Ich ‘Haï]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :