Un dirigeant juif, c’est …

« …tous chefs parmi eux. » (Chéla’h Lé’ha ch.13,2) 

Le terme Nassi (= chef – נשיא) se compose de 2 mots : « yéch » (il y a – יש) et « én » (rien/il n’y a pas – אן).
Selon la Torah, si un dirigeant se considère comme étant important ou supérieur au peuple (yéch), alors il ne vaut rien (én).
A l’inverse, s’il est modeste, se confond dans la masse et se considère sans distinction particulière (én), alors il a un valeur réelle (yéch).

<—>

« Tous chefs (nassi) parmi eux » => Cette double signification du mot Nassi (yéch & én) vient nous faire entendre que tant que les chefs de tribus se donnaient une importance illégitime, alors il leur est assuré qu’ils ne sont rien. Mais, par ailleurs s’ils se considéraient comme n’étant rien de plus que ce que leur conférait leur responsabilité, alors ils sont véritablement quelque chose. Comme le fut Moïse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code