« Je lui ferai une aide face à lui »

+ « Je lui ferai une aide face à lui » (Béréshit 2;18)

Guémara Yévamot 62b : « Quiconque demeure sans femme est privé de joie, de bénédiction, de bonté ».
Dans Ma’arava, on ajoute : « il est sans protection, sans Torah, sans paix ».

Que lui reste-t-il en fait?
C’est la femme qui apporte tout le bonheur à son mari et à sa famille.

Guémara Yévamot 62 : « Quiconque aime sa femme comme sa propre personne (son propre corps) et la respecte plus que sa propre personne … le verset dit de lui : « tu connaîtras l’harmonie dans ton foyer ».  »

+ Béréshit (2;18) : « D. dit : il n’est pas bon que l’homme soit seul, Je vais lui faire une aide face à lui. »
Nos Sages dans la guémara Yévamot expliquent : qu’est ce qui n’est pas bon?
Rabbi ‘Hanoulaï dit : « Quiconque demeure sans femme est privé de bonheur car il est écrit : lo tov/ce n’est pas bon… »
La Torah nous enseigne que la femme est la source du Bien.

Les femmes sont appelées « akéret abayit », la base essentielle du foyer et leur récompense est plus grande que celle de l’étude de la Torah du mari et des enfants.
En effet, la femme est plus qu’une simple aide, c’est le véritable « moteur » de la progression spirituelle du mari.

Nos Sages ont dit : « Qui est une Icha kéchéra, une femme digne? Celle qui fait la volonté de son mari. »
Rabbi ‘Haïm Sonnenfeld explique : celle qui « fait », c’est-à-dire qui forme, qui façonne sa volonté.
Elle se soumet, certes, à sa volonté mais, en réalité, c’est elle qui doit en être l’artisan.
Par son intelligence, sa compréhension et sont tact, elle sait orienter les désirs de son conjoint vers des buts positifs afin qu’il aspire à faire le bien.

D. a doté la femme d’une finesse psychologique supérieur à l’homme pour éviter de rendre la femme autoritaire, impérative (tout est dans la finesse, la pudeur).

N’hésitez pas à témoigner votre amour, respect aux femmes, sources du Bien …

 

Source : adaptation personnelle des réflexions du Rav David Chaoul Greenfeld dans son livre « Binéoth Déché » – Paracha Béréshit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code