Moché Rabbénou

+ Moché Rabbénou :

Moché n’est pas le nom qu’il a reçu de ses parents, mais de Batya la fille de Pharaon : 3 mois après sa naissance.

Pour Moshé, c’était un moyen de se rappeler constamment qu’elle l’a sorti de l’eau, et de pouvoir la remercier dans son cœur.

Le terme rabbénou (=notre maître/professeur) suivant le nom Moshé, vient nous apprendre l’importance de reconnaître la bonté d’autrui et d’avoir de la gratitude envers quiconque nous accorde un bienfait (même un acte semblant simple, car rien n’est dû/normal!!!).
Il est à noter que l’expression : Moshé Rabbénou = a une valeur numérique de 613, car il nous a donné/enseigné la Torah, qui se compose de 613 mitsvot.
De plus, le nom de Moché apparaît 613 fois dans la Torah.

<—>

+ Précision :

Son père (Amran) et sa mère (Yo’hévét) l’appelèrent Yékoutiel (selon le Yalkout chimoni), nom qui veut dire qu’il a enseigné aux Bnei Israël à placer leur espoir et leur confiance en D.
Moshé possédait 10 noms (cf. par exemple le livre : « Le Midrach raconte chémot » P.37)

 

Source : traduction & adaptation personnelle d’un commentaire de Rabbi Moshe Bogomilsky (livre : védibarta bam)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code