La Torah est d’origine divine!!

++ La Torah est d’origine divine!! (Paracha Chémini)

+ Concernant les quadrupèdes (animaux marchant à 4 pattes) :

La Torah donne 2 signes pour attester de la cacherout d’un quadrupèdes. Il faut :
– qu’il rumine ;
– et qu’il ait les sabots fendus.

Dans le livre de Dévarim (Paracha Réé), la Torah dresse la liste des 10 sortes de bêtes qui ruminent et ont le sabot fendu : 
« Voici la bête que vous pouvez manger : le bœuf, le menu bétail (brebis et chèvre), le cerf, le chevreuil, le daim, le bouquetin, l’antilope, l’aurochs et le zémer. »

= La Torah a fixé à 10, le nombre d’animaux possédant les 2 signes d’impureté et autorisés à la consommation.

Il y a 3 000 ans, avant que le monde civilisé d’alors, n’ait eu connaissance de l’Amérique, de l’Australie et d’autres pays éloignés, Moché nous a transmis la Torah.
Les moyens de communication étaient alors extrêmement limités.

Comment Moché savait-il que sur la terre, il n’y avait pas d’autres animaux cachères, à part ces 10 qui ont été nommés si précisément dans notre paracha?

– Guémara ‘Houlim 60b = « Moché Rabbénou était-il chasseur, tirait-il de l’arc (pour connaître toutes les espèces d’animaux)?
Mais là se trouve la réponse à ceux qui disent que la Torah n’est pas divine. »

– Guémara ‘Houlin 59a = « Rabbi Yichmaël enseigne :
« [Le verset dit : ] et le ‘hazir (le porc) est impur car il a le sabot fendu. »
Celui qui règne sur le monde sait qu’il n’existe pas d’animal au sabot fendu en dehors du ‘hazir. »

== Cette énumération précise et détaillée des animaux purs et impurs, disent nos Sages, prouve incontestablement que la Torah (Écrite) est d’origine divine, et n’a pas été inventée par les hommes.
——————————————————————————–

+ Concernant les poissons :

La michna Nida (chap.6) = « Tout [poisson] qui a des écailles a aussi des nageoires, mais il en existe qui ont des nageoires et pas d’écailles. »

= cela signifie que même si on ne lui a pas trouvé de nageoires, le poisson est cachère, car il en avait certainement, mais on ne les a pas vus.

Cette règle a engendré la hala’ha connue : si on trouve des écailles sur un morceau de poisson, cela suffit pour le déclarer cachère, car il n’existe pas de poisson avec des écailles, et sans nageoires.

Qui peut affirmer cela sans connaître tous les millions de poissons des mers et des fleuves du monde entier?
Comment les Sages ont-ils pu certifier une telle règle?

Notre michna dit : « Cela prouve que leurs paroles puisent leur source dans le Ciel. »
[D. a révélé oralement à Moché, qui l’a enseigné aux Sages d’Israël, qui l’ont ensuite transmis de génération en génération.]

== c’est un preuve irréfutable que les paroles de nos Sages (la Torah Orale), sont, elles aussi, d’origine divine.

Source (b »h) : compilation issue de dvar Torah du Rav David Chaoul Greenfeld (dans son Binéoth Déché)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code