+ « Que le mari aime sa femme comme lui-même, et qu’il l’honore plus que lui-même. »
[guémara Yébamot 62b]

En effet :
– à priori, chaque individu s’aime lui-même plus que tout au monde ; c’est pourquoi on enjoint au mari d’aimer sa femme autant que lui-même.

– Par ailleurs, il doit la respecter « plus que lui-même ».
En effet, certains hommes ont une image d’eux-mêmes très négative, ils peuvent même éprouver un certain mépris pour eux-mêmes.
Mais pour autant, ces jugements ne les dispensent pas de l’obligation d’honorer leur femme.

<——>

-> « Tout homme qui n’a pas d’épouse vit sans joie, sans bénédiction et sans bonheur »
[guémara Yébamot 62b]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code